3000 sans-papiers en grève soutenus par les syndicats

Publié le par dan29000

Depuis le 12 octobre une grève coordonnée de plusieurs milliers de salarié-e-s sans papiers touche une trentaine d’entreprises occupées en région parisienne. Soutenus par leurs organisations syndicales et des associations, ces travailleurs exigent leur régularisation et dénoncent l’exploitation qu’ils subissent de la part de leurs employeurs, dont certains sont des sous-traitants d’entreprises publiques. L’an passé de telles grèves avaient permis la régularisation de plusieurs milliers de travailleurs.
Cette année, le mouvement organisé de manière intersyndicales et inter-associative vise à arracher au gouvernement une circulaire de régularisation pour tous les salarié-e-s sans-papiers. Cinq syndicats (CGT, CFDT, Solidaires, FSU, UNSA), cinq associations (Droits devants !, Ligue des droits de l’homme, Cimade, Femmes Egalité, Autremonde) et le Réseau éducation sans-frontières (RESF), ont rejoint le mouvement et s’unissent pour réclamer au gouvernement une circulaire fixant des « critères objectifs » à l’octroi d’un titre de séjour.
Huit jours plus tard, ils sont plus de 3 000 à tenir une quarantaine de piquets de grève à travers la capitale.

Partout ils ont besoin de soutiens, la répression ne s’est pas faite attendre et fait fie des revendications des travailleurs :
A à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne),les salariés sans-papiers qui occupaient depuis lundi matin un centre des impôts pour demander leur régularisation ont été évacués dans la soirée ( 20 octobre) par les forces de l’ordre. Selon Libération : « Les policiers sont intervenus vers 22h15 pour déloger »avec violence« les quelque 70 manifestants de l’hôtel des impôts, a indiqué Sylvie Lartaut, membre du collectif des sans-papiers de Vitry-sur-Seine à l’origine de cette occupation.Selon elle, deux sans-papiers ont dû être pris en charge par les pompiers après l’intervention des forces de l’ordre, qu’elle a qualifiée de »très brutale« . »
A Paris, à l’hotel Majestic, les travailleurs sans papiers de la société ADEC qui sont en grève depuis plusieurs jours ont été délogés par les CRS. ( 20 octobre) Ils ont réussi à retourner dans les locaux par une fenêtre, mais ont besoin de renfort de façon urgente. Vous pouvez les retrouver au 23 rue lapérouse 75016Paris Métro Kleber.

Voici une carte des piquets de grève réalisée par Alternative Libertaire :



Publié dans actualités

Commenter cet article