RETOUR SUR WELCOME, FILM DE RESISTANCE

Publié le par dan29000

Certes WELCOME est maintenant en salle depuis deux mois, mais à l'époque ce blog n'existait pas, alors un petit retour sur ce film marquant me semble nécessaire pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu, si si...il en reste, même si le film est tout de même à 1 087 000 entrées fin avril, ce qui n'est pas si mal !

Je ne reviens pas sur la polémique entre son réalisateur PHILIPPE LIORET (Mademoiselle, L'équipier, Je vais bien ne t'en fais pas...) et le sinistre, pardon, ministre Besson. Les polémiques passent, même si j'en ferai parfois écho ici, les films, enfin les bons restent...Et ce film est une réussite sur tous les plans, même si quelques esprits chagrins vous disent que par là, dans une scène, il y a une petite invraisemblancce, et qu'ailleurs on se demande si c'est positif de prendre conscience d'un état de fait catastrophique ( le sort des sans papiers à Calais, ou ailleurs) parce que l'on est en crise et qu'on voudrait retrouver sa femme...Ceux là ne comprennent rien au cinéma.

La force du film de LIORET c'est de nous faire passer une idée de solidarité avec les plus démunis, via une bonne histoire, et une bonne histoire c'est vraiment essentiel au cinéma, dans un roman aussi d'ailleurs.

Si le film fonctionne aussi bien c'est grace au talent des trois scénaristes, le réalisateur lui-même, Courcol et aussi OLVIER ADAM, l'écrivain dont je vais vous reparler un jour prochain) qui était déjà scénariste dans le film précédent de Lioret, Je vais bien, ne t'en fais pas.

Afin de ne pas enfoncer de portes ouvertes, passons sur l'immense talent de Lindon dont la seule présence crédibilise le film et retenons surtout un nom pour l'avenir (on espère) de FIRAT AYVERDI, le jeune qui lui donne la réplique. Sa justesse est surprenante pour un premier film, une belle révélation du cinéma français, la plus belle sans doute depuis SARA FORESTIER.

En conclusion, ceux qui n'aiment pas le cinéma "social" peuvent tout de même aller voir le film, c'est tout sauf un tract (on va en lire assez durant la campagne électorale qui approche), il n'y a qu'un seul risque à voir ce formidable film, se sentir un peu plus concerné (pour ceux qui ignoraient le problème) et un peu plus motivé pour se battre pour les autres afin de toujours plus résister à  Besson et ses flics. Et puis c'est tout...

Publié dans écrans

Commenter cet article

ALZAZ 08/05/2009 13:41

Un jour je me le payerai. Je ne vais plus au cinéma, alors j'attends le DVD et je ne suis jamais pressé. Je viens à peine de voir "into the wild".alzaz