COUPAT/TARNAC=UN PROCES EN SORCELLERIE !!!!

Publié le par dan29000

Déjà 174 jours de prison pour JULIEN COUPAT, c'est beaucoup, beaucoup trop vu le vide abyssal du dossier...Alors il faut parler de cela, ici et partout, en parler pour le faire sortir, maintenant, en parler pour dire notre dégout de cette sombre affaire d'état, d'état manipulateur, qui n'est pas sans nous rappeler l'affaire des irlandais de Vincennes...Le ministre de l'intérieur s'acharne contre Coupat, refusant sans cesse sa libération malgré les évidences. Ce dossier dont on a pu lire des extraits dans la presse, qui pour une fois a fait son boulot, est vide, empty, rien, nada, que dalle...Même la justice s'en rend aujourd'hui compte, mais voilà, alors que les autres "accusés" de Tarnac furent relachés, les uns après les autres, il faut bien à l'Etat en garder un sous le coude, sinon l'Etat serait ridicule !

L'affaire "TARNAC" est une honte, d'abord parce qu'elle existe, mais ensuite parce qu'elle dure, et perdure depuis un semestre,et un semestre c'est long (enfin je suppose) quand on est entre quatre murs...On est ici dans un déni de justice, dans un déni de réalité, en dehors de la volonté, elle, bien réelle, de créer de toute pièce, une menace intérieure fantasmatique, qui n'est pas sans rappeler les délires d'un autre ministre de l'intérieur, Marcellin, dans les années 70 !

Ce n'est pas en criminalisant les luttes que ce gouvernement va stopper le mouvement social, ce n'est pas en maintenant Coupat et Rouillan en prison que la révolte va s'estomper, cela n'est pas en condamnant des syndicalistes non plus, ce n'est pas plus en taxant le DAL ou en multipliant les procès à tous ceux qui bougent une oreille. Cela ne nous impressionne pas, au contraire cela nous donne plus envie de lutter encore contre ces guignols dérisoires mais dangereux.

En attendant que Coupat et Rouillan retrouvent la liberté, on peut s'informer sur les sites de soutien (en liens sur ce blog)et participer aux initiatives proposées.

NLPF/NE LAISSONS PAS FAIRE !!!!!

Publié dans actualités

Commenter cet article