LOU YE : CINEASTE CHINOIS RESISTANT

Publié le par dan29000

Lou Ye est à Cannes pour présenter son nouveau film : NUITS D'IVRESSE PRINTANIERE

 

Fils de comédien Lou Yest né à Shangaï en 1965, ce scénariste-producteur et réalisateur fait donc partie de la sixième génération. Dès son premier film en 1994, WEEK END LOVER, il est censuré. Son second film sera donc tourné clandestinement et...interdit ! Puis ce sera l'excellent SUZHOU RIVER et enfin, présentée à Cannes en 2006, UNE JEUNESSE CHINOISE. Cette participation lui vaut cinq ans de bannissement, juste pour avoir présenté son film en compétion officielle, sans autorisation.

Son nouveau film, NUITS D'IVRESSE PRINTANIERE se déroule de nos jours  à Nankin, il nous décrit un trio, une sorte de JULES ET JIM. Cette coproduction franco-chinoise, avec le soutien du fonds SUD IMAGE nous  parle d'homosexualité masculine, de travail clandestin, d'obsessions amoureuses, de la confusion des genres, de jalousies...Si le sujet est donc simple, la liaison d'un homme marié avec un homme, le traitement lui est spécifique à ce réalisateur particulièrement original. Un réalisateur important, qui résiste au pouvoir chinois qui ne peut se résoudre à laisser les artistes libres de leurs sujets. La censure est toujours bien présente, même si les choses évoluent, lentement. La meilleure réponse est donc d'aller voir les films de Lou Ye, qu'il soit au palmarès ou non. L'important est qu'il puisse toujours faire des films et qu'ils soient projetés au plus grand nombre. Cette année le festival de Cannes fut marqué par de nombreux films résistants, dont nous reparlerons lors de leurs sorties. Ken Loach, Suleiman, Audiard, Lou Ye et Lars von Trier...

 

 

 

Publié dans écrans

Commenter cet article