Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A peine est-il entré en fonction à la direction de France Inter, Philippe Val, le copain de Hees, nommé par Sarkozy, tranche une première tête. Qui s'en étonnerait ? Cela est tombé sur Frédéric Pommier, le présentateur de la très fameuse revue de presse de 8h30.
Ce journaliste n'aurait pas le sens de la hiérarchisation de l'information d'après le nouveau directeur d'Inter ! 
Le premier tract de l'intersyndicale d'Inter est titré : "Stop" et c'est bien de cela dont il s'agit. Il va falloir stopper la nuisance Val, ancien chroniqueur de la station radio. C'est à cette époque, il y a quelques mois qu'il s'était accroché avec Pommier, lui reprochant d'avoir dans sa revue de presse, cité "Siné hebdo", mais pas "Charlie hebdo". Grave crime d'information. Mais à cette époque le petit chroniqueur vindicatif ne pouvait sévir. Il patienta donc, attendant son ami Sarkozy. Cette première affaire à Inter pue le règlement de compte de bas étage, comme Val sait si bien le pratiquer (on se souvient de l'affaire Siné à Charlie).
"La liberté éditoriale ne se discute pas" rappelle l'intersyndicale SNJ/SNJ FO/SNJ CGT/ SUD. Elle demande à la direction d'Inter de revenir sur cette décision inaceptable pour toute la rédaction. Même si un autre poste va être proposé à Pommier, de telles méthodes sont insupportables dans le service public de l'audiovisuel. Déjà les attaques contre RFI en lutte montraient une volonté de casser le service public de l'information, et maintenant c'est le tour d'Inter.
Quel sera le prochain à tomber sous les diktats du complice de Sarkozy ?
Au-delà des syndicats, c'est aux auditeurs de la station de se mobiliser afin de pouvoir revenir sur une décision aussi scandaleuse qu'autoritaire.
Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost 0