NPA : va-t-il demain sortir de son bel isolement ?

Publié le par dan29000

Après son 4,90% aux Européennes qui semblait le satisfaire, le NPA vient de passer un accord de principe avec le PG de Mélenchon pour une démarche unitaire au premier tour des futures élections régionales en mars prochain. De plus la direction du NPA doit rencontrer, une fois de plus, la direction du PCF lundi. On ne peut que se féliciter de ce nouvel état d'esprit. Si le NPA n'avait pas joué petit bras isolé aux Européennes, il y aurait eu plusieurs députés NPA à Bruxelles. Certes personne ne se fait trop d'illusion sur le poids de la gauche radicale là-bas, mais tout de même. La tactique du "tous les autres à gauche du PS ne sont pas clairs" sauf nous n'aura qu'un temps. Il y a deux semaines à peine, le Conseil politique du NPA a confirmé sa volonté de poursuivre la route vers les Régionales, seul.
Alors ce début de revirement, dont je ne serai pas le seul à me féliciter, on ne peut s'empêcher de penser qu'il pourrait être en rapport avec les lamentables récents pourcentages obtenus à Hénin Beaumont (2,4) où le FN menace la ville, et à Perpignan, malgré l'alliance avec LO (2,46). De plus une série, certes limitée, de départs du NPA à Paris, Avignon et Marseille vient s'ajouter à cette situation peu satisfaisante. Déjà des nouveaux militants s'étaient surpris de la méthode de désignations des têtes de listes pour les européennes. Dans le Finistère sud des départs eurent lieu alors. Plus marquant les critiques et le départ de J-C Labranche, membre de la direction de l'UD CGT de Marseille et ceux de Clermont-Ferrand.
La situation politique est trop catastrophique, après deux ans de méfaits Sarkozystes, pour jouer encore les "Nous sommes les meilleurs, restons entre nous". La position de la direction du NPA n'est plus tenable. Déjà incomprise durant les dernières élections, elle aurait des tendances suicidaires lors des prochaines.

Publié dans actualités

Commenter cet article