Amazon, big brother de 2009 ?

Publié le par dan29000

En mai dernier, le PDG d'Amazon présentait la troisième version du KINDLE, livre électronique. La semaine dernière, cette entreprise a effacé à distance deux romans d'Orwell, de la bibliothèque de ses clients, "1984" et "La ferme des animaux".
Petit rappel : Kindle est vendu par Amazon depuis février 2007 avec une connexion sans fil. Vous pouvez ainsi téléchargé des livres sous droits dans la boutique Kindle d'Amazon. Donc vous êtes propriétaire de votre Kindle, puis après paiement, propriétaire de la copie du livre téléchargé.
Devant le scandale déclenché par ces effacements, Amazon tente une explication technique. Les éditeurs peuvent mettre en ligne directement des romans. Mobilreference, lui, n'avait pas les droits des deux romans d'Orwell. Les ayants droit l'apprirent et demandérent à Amazon d'agir. D'où l'effacement des titres (sans prévenir) et le remboursement des clients.
Dans le contrat-client il est précisé que vous pouvez conserver une copie permanente du contenu numérique. De plus vous ne pouvez, ni la prêter, ni la donner. Mais dans tous les cas de figure, cette copie vous appartient.
Amazon est donc sorti de la légalité, deux fois. D'abord en s'introduisant dans un système de données privé, puis en procédant à une altération de données. Cela fait beaucoup.
Certes il est très divertissant que cela tombe sur le roman culte d'Orwell, "1984" où l'omniprésente censure gouvernementale efface tous les articles de presse qui la perturbe !
Kindle arrivera cet automne en Grande-Bretagne, alors espérons que sa mise sur le marché sera un échec. Le seul moyen de résister à une telle arnaque est d'acheter un livre papier. Certes cela fait moins moderne, mais un "poche", c'est pas cher (7euros pour "1984"), c'est léger, et cela résiste au sable sur la plage...Et puis surtout, vous serez certain que votre libraire favori  ne viendra pas vous le reprendre dans les jours suivants...

Publié dans lectures

Commenter cet article