Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lisez bien ce post, car sur ce blog vous n'aurez pas souvent, disons jamais, l'occasion d'y lire du bien d'un député UMP ! Car le professeur Debré, célèbre sommité médicale vient de dire tout haut, ce que beaucoup pensaient tout bas. Avec tout le prestige international qui est le sien, il envoie un joli pavé dans la mare du gouvernement,  et de Bachelot en particulier.

Si vous suivez l'actualité, vous n'avez pu y échapper : le terrible H1N1 envahit la planète, la pandémie est partout, nos voisins anglais sont terriblement infectés, dans toutes les administrations des plans sont organisés pour la rentrée prochaine, dans les hypermarchés des équipes de réserve sont mises en place. La liste est longue et les infos se mulitiplient cet été, faisant monter lentement la pression. Ce matin c'est France-inter qui se dit prête à aider Bachelot, et la presse quotidienne n'est pas en reste. Mais le plus important est sans nul doute l'achat par la France de 90 millions de vaccins. Les vaccins ne sont pas gratuits, c'est une évidence. Donc budget plus que conséquent, mais quand on aime on ne compte pas, et l'Etat nous aime.

Alors le professeur nous livre quelques bonnes vérités :

"Cette grippe n'est pas dangereuse. On s'est rendu compte qu'elle était même un peu moins dangereuse que la grippe saisonnière. Alors maintenant, il faut siffler la fin de la partie."

" Il y a 800 cas répertoriés en France. C'est une plaisanterie ! Va-t-on se mettre à comptabiliser les diarrhées ? (…) Il est inutile d'affoler les populations sauf à vouloir leur marteler, à des fins politiques, le message suivant : bonnes gens , dormez sans crainte, nous veillons sur vous."

Pas mal, non, pour un député UMP. Bon d'accord, il ne va pas jusqu'au bout du bout, à savoir à qui profitera cette manipulation de masse ? La réponse est simple comme un joli contrat bien juteux pour les multinationales pharmaceutiques : Novartis, Sanofi, GSK et les autres...

Sans parler des risques cet automne d'explosion sociale. Quand les médias se mobiliseront sur notre santé en danger et quand l'Etat fera alors interdire les rassemblements de masse (Fermetures prévues des écoles, des stades, sans oublier les manifs...), les mobilisations sociales devront attendre l'an prochain.

Non le H1N1 n'est pas Ebola, heureusement, mais à petite grippe, grands profits pour les multinationales. Et si tout cela était déjà planifier dès le début ?

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost 0