Le Parlement UMP contre la protection du patrimoine

Publié le par dan29000

On le sait bien, l'été est très favorable aux mauvais coups de la droite. C'est le Parlement qui le 23 juillet vient de supprimer, par amendement, l'avis conforme des architectes des bâtiments de France (ABF). Cela veut dire quoi ? Tout simplement l'obligation pour les pouvoirs publics de respecter l'avis desdits ABF pour les projets d'aménagement dans les zones de protection du patrimoine. Depuis longtemps certains élus locaux luttaient contre cet avis conforme, limitant leurs pouvoirs. Il s'agit donc bien de laisser libre les pouvoirs puissants des intérêts économiques dans une ville, un département ou une région. Une fois de plus l'intérêt public recule devant les intérêts des promoteurs-constructeurs. Ce grand retour en arrière, comme d'autres, fait partie intégrante de la régression sociale et culturelle du pays, devant les avancées multiples du libéralisme.
Ajoutons, comme souvent, le manque de débats à l'Assemblée pour cette remise en cause de quarante ans d'expérience (premières lois Malraux) d'une expérience française citée en exemple à l'étranger. Les 200  ABF, dépendant du ministère de la culture, assurent une mission d'intérêt public visant à conserver les monuments, les sites protégés et surtout à assurer l'application des lois de protection du patrimoine.
Pour exemple : c'est l'avis défavorable des ABF qui a évité à  Saint-Emilion un projet de lotissement, en plein milieu des vignes, massacrant le paysage...
Bétonneurs et massacreurs de paysages peuvent remercier l'UMP pour ce beau cadeau d'été.

Publié dans actualités

Commenter cet article