ATTAC, université citoyenne à Arles

Publié le par dan29000

Jusqu'à demain soir au Palais des congrés d'Arles, ATTAC tient son université citoyenne sur le thème alléchant de :

QUE FAIRE DU CAPITALISME ?

Bonne question en ces temps de crise mondiale où le projet de certaines forces politiques serait de le moraliser, à droite comme à gauche !

Attac avec aujourd'hui 14 000 militants, a bien surmonté sa longue crise provoquée par une lourde tendance manipulatrice en son sein qui voulait en faire un autre parti politique, loin de sa vocation initiale. Nikonoff est parti, ouf, il se contente aujourd'hui de médire de l'altermondialisme loin des luttes. Il s'agit aujourd'hui d'analyser les nouvelles formes des conflits actuels.

"Un refus du laisser-faire fataliste, une émancipation des formes d'action traditionnelles et une défiance vis-à-vis des relais politiques et syndicaux" estime Christophe Aguiton de SUD.

"Les grandes centrales syndicales ont trop joué la négociation et oublié la conflictualité. Oui la lutte paie, ici, ou aux Antilles." explique le sociologue Philippe Corcuff.

"La violence n'est pas seulement la délinquance ou le terrorisme, c'est aussi la violence sociale" argumente Lilian Mathieu.

On l'entend les débats sont riches à Arles.

Aujourd'hui les biens publics mondiaux, l'urgence climatique et l'Europe face à la crise écologique. Demain dernier jour, les paradis fiscaux, la précarité, sciences et démocratie et enfin sourds et altermondialisme.

INFO : Du 18 au 20 septembre 2009 à Paris, réunion des militants d'ATTAC Europe.

Publié dans actualités

Commenter cet article