Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Benoit Fleury, un nom dont on va parler dans les semaines qui viennent. Il vient d'être nommé Directeur des affaires juridiques du Conseil général de Vendée, donc sur les terres du vicomte De Villiers. A 33 ans Fleury vient de sortir major de l'agrégation d'histoire du droit. Il était depuis un an, enseignant à l'Université de Poitiers où il fut, à l'époque, accueilli par une pétition contre sa venue (Unef,JS, CNT, SUD).
Certes Benoit Fleury est un fasciste, mais bon, ce n'est hélas pas ce qui manque en France et encore moins en Vendée ! Mais ce n'est pas n'importe quel fasciste, là est le problème. Cet homme fut un des dirigeants du GUD (Groupe Union Défense) à Assas de 1995 à 2000 (10 à 15 % de voix aux élections étudiantes).
Mais c'est quoi le GUD, me direz-vous ?
C'est un groupuscule d'extrême-droite ultra violent créé en 1968 par d'anciens dirigeants du groupe fasciste Occident (Alain Robert, Gérard Longuet). Dissous en 1981, puis au début des années 2000. Il intègre alors Unité radicale qu'il avait contribué à lancer dès 1998. Du pur fasciste, raciste, violent dont une des passions fut longtemps de "casser" du gauchiste  ou du juif. Pas vraiment le genre de militant avec qui on peut discuter.
Le socialiste Mathieu Durquety de l'association "Pour une Vendée républicaine" déclare :
"Cette nomination nous fait froid dans le dos. Ce monsieur a beau avoir pris ses distances (?) avec son passé, il a navigué dans des eaux troubles".
A signaler aussi que Guillaume Peltier, ancien membre des jeunesses frontistes, était devenu porte-paroles du MPF, avant d'intégrer l'UMP, alors que Jacque Bompard, ex-MNR, est passé, lui, du côté De Villiers !
En 1999, Fleury, dans l'Echo des savanes se revendiquait "fasciste" au sens italien du terme, admirait Degrelle et affirmait ne pas manquer une baston.
Voyons le bon côté des choses, c'est une bonne nouvelle pour l'université de Poitiers et une nouvelle intolérable pour les habitants de la Vendée !
Un fasciste comme Fleury ne devrait pas avoir la charge de la chose publique, et  surtout pas à un poste aussi important du Conseil général, même si cela ne nous surprend pas de la part de Philippe de Villiers !
A lire une bonne analyse du GUD, sur le site, REFLEX :
Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :