Refalo et les enseignants désobéisseurs en université d'été à Montpellier

Publié le par dan29000

A Montpellier, aujourd'hui et demain, les enseignants désobéisseurs se réunissent afin de faire le point après les premières sanctions gouvernementales à leur encontre. Ceux qui combattent les réformes Darcos se sont retrouvés avec des retenues de salaire et des baisses d'échelon. Le principe est simple, ils jugent ces réformes nuisibles pour les élèves, et donc ne les appliquent pas. Durant ces deux jours ils vont élaborer une Charte de résistance pédagogique.
Alain Refalo a été un des premiers sanctionnés, laissons le parler :
«Je suis un objecteur de conscience pédagogique. Mon passage à la désobéissance est dû aux réformes de Xavier Darcos. Elles favorisent la compétition au détriment de la coopération. A cela s'est ajouté le mépris et l'absence d'écoute du ministre. "Le professeur n'est pas un simple exécutant" : c'est écrit dans les programmes. C'est pour ça que je suis enseignant. 

Je suis rentré en résistance à la rentrée 2008 en remplaçant les 2 heures d'aide personnalisée par un atelier de théâtre collectif, tout en mettant en place des dispositifs de soutien sur le temps obligatoire. Je l'ai fait savoir à mon inspecteur. Etre "désobéisseur", c'est afficher et assumer sa résistance. C'est une démarche loyale et responsable."
Le propos est clair, même s'il ne fait pas toujours l'unanimité chez les enseignants qui en débattent, attendons de lire la Charte élaborée et saluons le courage de fonctionnaires qui disent non, ce qui est très rare dans la fonction publique, ils en paient déjà le prix, ce qui nous impose une solidarité sans faille.

Publié dans actualités

Commenter cet article