EDF, grosses augmentations et petites arnaques pour les abonnés

Publié le par dan29000

EDF est sur le grill depuis une semaine. D'abord les augmentations tarifaires. EDF communique sur une augmentation de 1,9%, en réalité 2,3%, mais ce chiffre n'est qu'une moyenne qui cache d'autres réalités sur les hausses des tarifs d'abonnement. C'est là que l'entreprise manipule ces clients. Pour 1,5 millons d'abonnés, l'augmentation sera de 15% ! Et pour 3,5 millions d'autres, cela sera des hausses supérieures à 10% ! Pour les gros abonnés, cela ira merci.
Mais ces fortes augmentations cachées par la "com" de l'entreprise ne suffisent pas. La semaine passée France Info déclenchait la colère des consommateurs en révélant les détails d'une note de service  invitant certains clients voulant changer d'abonnement à ne pas le faire.
La consigne : "Conforter le client" si le coût d'internvention d'un technicien (entre 47 et 57 euros) n'était pas rentabilisé en six mois. Il y avait donc là une tromperie organisée des clients.
Les tarifs EDF manquent de transparence, ce n'est pas nouveau, mais là cela donne un petit goût d'arnaque.
La réaction, ci-dessous,de Valérie Gervais, secrétaire générale de l'AFOC, l'association de consommateurs de Force Ouvrière :
Le contexte macro-économique actuel justifie-t-il la hausse des tarifs?

Absolument pas. L'électricité est un bien essentiel pour le consommateur et même un produit de première nécessité. En cela, son tarif doit être adapté au contexte économique. EDF, dans son contrat d'objectifs, dit que l'augmentation de ses tarifs ne doit pas être supérieure à l'inflation. Il n'est donc pas normal de changer les règles et d'avoir près de 2% de hausse alors que l'inflation est négative (-0,7% en juillet NDLR).

Les consommateurs vont-ils être vraiment pénalisés?

Bien sûr car ils sont prisonniers de la situation. Tout le monde est plus ou moins obligé de consommer de l'électricité et on ne tient pas compte des situations particulières. Les pénalisés sont donc toujours les mêmes et les classes moyennes sont de plus en plus impactées par ces coûts qui se rajoutent les uns aux autres.

Mais EDF se justifie en disant qu'il applique les tarifs les moins chers d'Europe...

C'est un faux problème et un mauvais argument de la part d'EDF : ce n'est pas au consommateur français de payer le fait que l'électricité soit plus chère ailleurs. EDF a fait des investissements pas forcément judicieux à l'étranger - et notamment au Brésil - et cela leur a coûté très cher. Maintenant, on veut faire payer les utilisateurs pour des investissements dont ils n'ont pas profité...

EDF voulait 20% d'augmentation en 3 ans, soit 6 à 7% par an. Il n'a pas obtenu gain de cause...

Ces 20% étaient un coup de communication et une provocation d'EDF pour qu'on se dise que finalement, 2%, ça va...On peut appeler cela une pantalonnade ! Surtout qu'en pleine période estivale, les troupes ne se mobilisent pas trop contre ce genre d'opération d'affichage.

Publié dans actualités

Commenter cet article