Taxe carbone : injuste et et inefficace

Publié le par dan29000

C'est à la fin de juillet que Michel Rocard, célèbre homme de gauche il y a quelques dizaines d'années (PSU) a remis à Nicolas Sarkozy, célèbre homme de droite cette année, son rapport sur la taxe carbone. Il s'agirait de lutter contre le changement climatique, qui serait contre ? L'ancien homme de gauche a trouvé une solution, alourdir les factures énergétiques en les taxant à hauteur de 32 euros la tonne de CO2 émise. Soit sept centimes par litre d'essence et une augmentation de 15% des factures de gaz, l'électricité n'étant pas concernée. La taxe devant tripler d'ici 2020. Cela devrait rapporter environ huit milliards d'euros à l'état et être compensée par une diminution équivalente d'un autre impôt. Sarkozy lorgne vers la taxe professionnelle. Certes le gouvernement a décidé de taxer à moins de 32 euros, décevant les Verts, très attachés à cette taxe carbone sensée aller vraiment dans le bon sens.
Dans tous les cas de figure, c'est comme d'habitude les salariés qui seront les perdants, en particulier ceux qui habitent en zones rurales et qui ne peuvent faire le choix de laisser leurs voitures au garage. Il faut savoir qu'en moyenne les dépenses énergétiques pour un foyer français sont de 2300 euros ! C'est donc les plus pauvres qui subiront de plein fouet la taxe carbone, car il leur sera bien entenu impossible de se chauffer moins, de s'éclairer moins ou de se déplacer moins.
Quant aux grands industriels, grands pollueurs  s'il en est, ils en seront exemptés, on peut difficilement faire pire. Ce projet devrait donc être abandonné. S'il est tout à fait indispensable de baisser de 80 à 90% nos émissions de gaz à effet de serre d'ici quarante ans, cela ne peut se faire avec une telle taxe, quelques pistes sont envisageables, certes plus complexes qu'une nouvelle taxe carbone et induisant un changement d'orientation de notre société :
-Généralisation des transports en commun gratuits.
-Développement de l'énergie solaire et abandon de la filière nucléaire.
-Révision des politiques d'urbanisation en stoppant les allongements perpétuels des trajets domicile-travail.
A noter qu'en attendant de telles mesures, si taxe il devait avoir, il serait plus logique de taxer les entreprises, et en particulier les multinationales telle TOTAL. Le principe pollueur payeur ne peut pas être valable que pour les marées noires, mais il pourrait l'être aussi pour les luttes environnementales.
Pour une fois Ségolène Royal a bien fait de proposer une telle mesure, sur ce sujet, elle est plus réaliste que les Verts obsédés par cette taxe carbone.

Publié dans environnement

Commenter cet article