Mostra / Berlusconi méprise le cinéma italien

Publié le par dan29000

La 66e édition de la Mostra de Venise s'est ouverte hier soir. Vingt-quatre films sont en compétition jusqu'au 12 septembre 2009. La France est représentée par Patrice Chéreau (Persécution), Claire Denis (White material) et Rivette (36 vues du pic St Loup). On y verra aussi le nouveau Michael Moore (Capitalism, a love story). Le jury est présidé par ANG LEE avec, entre autres Sandrine Bonnaire et Joe Dante. Les films d'Herzog, Placido, Tornatore, Nasrallah, Stone, et Comencini seront là. Ajoutons quelques stars, Huppert, Duris, Mortensen et Nicolas Cage ou Julianne Moore.
Mais avant le début de la compétition, l'ambiance était déjà chaude. Tous les cinéastes italiens sont ligués contre Berlusconi et son ministre de l'économie, Tremonti, dont la loi de finances pour 2010 réduit de moitié le financement de la création (200 millions de moins pour la FUS, le fonds unique du spectacle).
Des tournages viennent de débuter sans savoir s'ils pourront s'achever. Devant la très forte mobilisation de tout le cinéma transalpin, la présidence du Conseil a miraculeusement trouvé 60 millions d'euros de compensation.
"La production italienne tourne autour de 70 films par an et très peu sortent en salles durablement" d'après Calopresti. En effet, la moitié des salles ont disparu depuis deux ans, une hécatombe inquiétante.
La situation est tellement tendue que les "professionnels de la profession" avaient un moment pensé au boycottage de la Mostra. Il semble que cela ne sera pas le cas, mais le festival sera sans nul doute le cadre de divers mouvements de résistance face au mépris de Berlusconi pour les arts en général, et le cinéma en particulier.
Affaire à suivre.

Publié dans écrans

Commenter cet article