Lyon / Cinéma CNP Odéon / Mobilisation contre un patron voyou

Publié le par dan29000

En plein mois d'août, lors des congés des employés, Moravioff, propriétaire de la salle de cinéma CNP Odéon à Lyon, a fait le vide, emportant le matériel de projection, les fauteuils et tout ce qui pouvait avoir une valeur. Fidèle aux pratiques habituelles des patrons voyous, personne ne fut prévenu. Ce vieux cinéma populaire lyonnais accueillait donc samedi une journée de mobilisation à l'initiative des salariés qui occupent la salle depuis jeudi dernier.
Plusieurs centaines de personnes sont venues samedi regarder des films, longs ou courts, dont les droits avaient été cédés gratuitement. Des réalisateurs apportent leurs soutiens, Rivette, Lioret, Gheerbrant, la visite de l'adjoint à la culture et son homologue du conseil régional, ainsi que "Les inattendus" assos pour la pratique et la diffusion d'un cinéma (très) indépendant. L'idée d'un nouveau lieu dans Lyon commence à germer dans les esprits, d'autant plus que les deux autres salles CNP situées aux Terreaux et à Bellecour ont le même propriétaire,et ne sont donc pas certaines de vivre encore longtemps.
Le cinéma avait été racheté à Roger Planchon en 1998 (Cinéma National Populaire) malgré les protestations des salariés par Moravioff, exploitant de plusieurs salles dans plusieurs villes. Il possédait 277 places et était classé Art et essai, projetant des films en vo, des films exigeants et plus difficiles "à vendre". Les relations difficiles du propriétaire avec les distributeurs, sa présence assez rare sur le site et la mutation du quartier, l'îlot Grolée, qui doit devenir un quartier de luxe et prestige, firent empirer la situation. Les murs appartenaient  à la ville et le cinéma ne payait qu'un euro de location. Quand les élus proposèrent au propriétaire une augmentation progressive du loyer, celui-ci refusa.
La ville où est né le cinéma en 1894 avec les frères Lumière va perdre un cinéma. Les salariés vont se retrouver sans boulot. Tout cela est donc triste dans le meilleur des cas, révoltant dans le pire des cas de voir un PDG profiter de l'absence de ses salariès pour partir avec le matériel ! Voyou est le bon mot pour qualifier ses pratiques.
Danactu-resistance va suivre cette affaire, une affaire de résistance, pour un cinéma indépendant...celui que défend ce site, loin des multiplexes et autre Europacorp...
Ci-dessous une interview de Méline, salarié du cinéma, sur le site rebellyon.info :
et aussi le site du cinéma en lutte :

Publié dans actualités

Commenter cet article