Bretagne / Algues vertes : Enquête sur un décès suspect

Publié le par dan29000

En Bretagne le mauvais feuilleton des algues vertes se poursuit. Après la mort l'an passé de deux chiens, celle d'un cheval cet été, Gérard Zaug, procureur de Saint-Brieuc vient de demander à la gendarmerie d'ouvrir une enquête préléminaire en recherche des causes de la mort, suite au décès suspect, fin juillet, d'un chauffeur de poids lourd de 48 ans qui déchargeait des algues vertes. Pas encore d'autopsie prévue pour le moment. D'autre part la CPAM de son côté a diligenté une enquête au titre d'accident du travail. Le décès du salarié, révélé ce week-end, date en fait du 22 juillet dernier. Il était déjà jugé suspect par des associations et un élu régional PS.
Il s'agira donc de déterminer s'il y a un lien entre ce décès et les fameuses algues vertes déjà tueuses d'animaux.
D'autre part, l'association « Halte aux marées vertes » demande la fermeture du centre de stockage des algues vertes à Hillion (22). Aujourd'hui l'usine est saturée et la plate-forme dépasse sa capacité. Les riverains ne cessent de se plaindre d'odeurs pestilentielles, ne pouvant même plus ouvrir leurs fenêtres en été. L'un d'entre eux aurait ainsi raté la vente de sa maison ! 
L'association demande également la démission de Dominique Duché, directeur du Centre d'études et de valorisation des algues (CEVA) de Pleubian : « Nous ne voulons pas que les algues vertes deviennent l'objet d'une nouvelle filière économique, mais qu'elles disparaissent » déclare Michel Guillemot.
L'association va écrire au préfet, au conseil général et à la mairie d'Hillion afin d'exposer leurs revendications.
Rappelons une date importante pour le département et la région Bretagne, l'appel à manifester à Hillion le 27 septembre pour tous ceux qui en ont assez de voir les côtes dégradées et leur santé menacée pour le profit d'une minorité de nantis bien connus.

Publié dans environnement

Commenter cet article

christophe 03/11/2009 15:09


La diminution visible et notable de ce phénomène ne pourra passer que par un changement profond des pratiques agricoles sur les secteurs concernés, ce que la profession n’est pas prête à accepter
pour le moment


dan29000 03/11/2009 15:53



Vous avez en partie raison, mais s'il fallait accepter tout quand certains ne sont pas prêts, ce blog n'aurait aucun intérêt à exister...Alors on ne va pas attendre et une mobilisation peut
toujours modifier un état de fait...


Résistance !