Marche des SDF vers l'université d'été de l'UMP interdite

Publié le par dan29000

COMMUNIQUE DU DAL DE DAX


Campement du DAL à Dax : c’est avec deux heures et demi de retard qu’un groupe d’une quinzaine de personnes a démarré, depuis le campement du pont des arènes, une marche revendicative en direction de Seignosse Le Penon et de l’université d’été des jeunes de l’UMP. Après un court arrêt au forum associatif de Saint Paul les Dax, c’est par l’avenue de la Résistance que les sept plus motivés ont prit la route sous un soleil de plomb, quatre autres étant dans le véhicule « d’assistance ». Un fourgon d’appui les attendait 15 kilomètres devant.

Au bout de dix kilomètres, première intervention de la gendarmerie en voiture banalisée accompagnée de deux motos : vérifications d’identités, explications (la marche était déclarée la veille à la Préfecture), puis conseils pour notre sécurité. Tous équipés de gilets et de fanions, les marcheurs reprirent la route. Quatre kilomètres plus loin, sur l’aire d’accueil de la première halte prévue par les marcheurs, ce sont deux motards, deux voitures et un fourgon de gendarmerie qui font barrage.

Le contrôle allait porter sur les deux véhicules d’assistances (en règle). Cette fois les gendarmes ont clairement signifié les différents moyens dont ils disposaient pour arrêter la marche et, qu’en aucun cas, nous n’irions jusqu’à Seignosse : 6 heures d’IPM (ivresse publique manifeste) pour l’un, 4 heures de vérification d’identité pour deux, sans parler de l’immobilisation possible des véhicules…

Afin de transformer tout usage des véhicules en délit, les gendarmes dressent deux contraventions de 45 euros justifiant leur immobilisation. Retour à Dax escorté par la gendarmerie qui ne lésine pas sur les moyens : deux motards plus une voiture et un fourgon. Le convoi se rend à mon domicile où les gendarmes s’assurent que les véhicules resteront immobilisé jusqu’à lundi.

Un quart d’heure plus tard c’est le commissaire principal de Dax qui apparaît en civil pour faire la même vérification. Un véhicule de police est resté toute la nuit en faction au pied de mon immeuble HLM pour surveiller les véhicules mis à l’amende… Amers mais pas démotivés, les sans abris et le DAL Dax entament leur deuxième mois de lutte avec toujours la même revendication :

* l’application de la Loi.

Publié dans actualités

Commenter cet article