Dissolution de la Scientologie : Encore ratée !

Publié le par dan29000

Pour la plus dangereuse des sectes dans le monde, les années se suivent et se ressemblent. Et l'on est en droit de se poser quelques questions.
Dans les années 80, les procès n'aboutissaient pas.
Dans les années 90, un procès emblématique fut sur le point d'aboutir, et là, en plein palais de justice de Paris...Le dossier s'égara...on devrait même dire s'évapora totalement...
Aujourd'hui, le procès a eu lieu et l'on attendait le verdict, sans doute, enfin, une dissolution, pour la fin octobre.
Là, les victimes n'ont pas baissé les bras devant les chèques de la secte, les témoins ne sont pas devenus muets, les dossiers n'ont pas disparu, non c'est la justice elle-même qui est en cause.
Cette "vénérable" institution vient de s'apercevoir qu'elle ne pouvait plus dissoudre pour escroquerie ! Si !
La modification du code pénal est intervenue le 12 mai 2009. Sa mouture avait été déposée le 22 juillet 2008, dont le fameux article 44, supprimant la possibilité de dissoudre une personne morale pour escroquerie. C'est trois semaines plus tard que le parquet de Paris prononça de fortes réquisitions, demandant la dissolution des deux structures françaises de la secte. Tout cela est caduc aujourd'hui.
Cette nouvelle loi visait à simplifier et clarifier le droit en allégeant les procédures. Cela se nomme faire le ménage en supprimant du code pénal les obsolescences.
Alliot-Marie nous dit que c'est une erreur. Une simple erreur, sans doute de gens incompétents ? Enfin de beaucoup d'incompétents. Car il y a une commission des lois. Alors évidemment se pose la question, incompétence ou infiltration de la secte. Dossier perdu dans les couloirs par le passé, loi modifiée juste avant le résultat du procès, tout cela a-t-il un sens ?
Le sens aujourd'hui, c'est que la dissolution enfin prévue de la secte tentaculaire ne pourra avoir lieu le mois prochain.
En Allemagne, la scientologie et l'appartenance à la fonction publique sont incompatibles, on comprend mieux pourquoi, en ce moment. La secte a bien entendu ses entrées à l'Assemblée. C'est faire injure à trop de monde que croire à l'incompétence générale de ceux qui rédigent les lois. D'autant que le procès contre la Scientologie était très médiatique.
Certains demandent une enquête parlementaire, à juste titre. Aux USA, c'est en étant largement infiltrée dans l'appareil d'état que la secte a réussi, après de longues années d'influences, à se faire admettre comme église.
Et donc à ne plus payer d'impots sur son immense fortune.
Certes fin octobre, la justice peut toujours prononcer une  interdiction d'activités pour la secte, pour escroquerie, mais cela laissera encore une fois intacte sa  structure.

Publié dans actualités

Commenter cet article