Essonne / La police nous invite à la délation ! Non merci...

Publié le par dan29000

Notre société n'est pas encore assez sécuritaire. Sans doute pas assez de lois répressives, pas assez de gardes à vue, pas assez de centres de rétention pour étrangers, pas assez de contrôles d'identités injustifiés dans nos cités, pas assez de tirs de flash-ball en pleine tête des manifestants, pas assez de monde dans les prisons surpeuplées et vétustes où les suicides se multiplient pire qu'à France Télécom, pas assez, vraiment, alors on va rajouter un peu de délation. 
Le courrier anonyme, style corbeau, ou style "Profitons de l'occupation allemande pour règler quelques comptes avec les voisins" n'est plus vraiment d'actualité. Aujourd'hui, l'email sera plus efficace. C'est certain.
Mais quand la police veut nous faire croire à l'anonymat des mails, cela fait plier de rire tout le web depuis deux jours !
Cette belle et généreuse idée qui va sans doute faire baisser fortement la délinquance dans les cités, est du patron de la police de l'Essonne, Borel-Garin. Ce week-end tous les heureux habitants du département sont informés de la mise en service d'une boite mail pour recevoir, avec discrétion et anonymat des infos, des vidéos, des photos sur tous les types de délits : Rodéos, occupation d'halls d'immeubles, drogue...et pire si affinités. Confidentialité garantie, LOL.
Vous pouvez lire la notice distribuée à la population et affichée dans les commissariats et les maries (qui l'accepteront).
Policiers et maires sont divisés,  on le comprend :
"C'est une police d'une autre époque" pour le responsable du syndicat Alliance.
Le maire communiste de Grigny,  Claude Vasquez, lui, n'est pas contre ! On croit halluciner ! Mais il précise : "Si la victime n'a que cette solution, c'est qu'il y a un constat d'échec et que le service public de proximité a échoué".
Certes, mais la fameuse police de proximité n'existe plus depuis longtemps. En 2003, un ministre de l'intérieur nommé Sarkozy la liquidait.
Une telle proposition officielle d'un haut responsable de la police en région parisienne est un aveu d'impuissance. Mais c'est surtout une honte, sans nom, juste dans la semaine où Besson va commencer la chasse aux étrangers dans la jungle de Calais ! Nul doute que l'Essonne pourrait être un test. Si jamais cela fonctionnait dans ce département, c'est à dire qu'un bon nombre d'habitants se servaient de cette boite mail, et surtout si une vigoureuse campagne de boycott n'est pas organisée par les forces progressistes, l'expérience favorisant une délation généralisée pourrait alors être étendue.
Cela fait froid dans le dos...
La mobilisation s'impose donc. Cela se nomme RESISTANCE !


Publié dans actualités

Commenter cet article