Nanotechnologies ? En avoir peur, en débattre, les refuser ?

Publié le par dan29000

Bayer, L’Oréal, Unilever, Nestlé, Arkema, IBM, etc. Les multinationales investissent depuis des années dans les nanotechnologies, un marché évalué à mille milliards de dollars en 2015. Agro-alimentaire, automobile, textile, électronique, cosmétiques, bâtiment, pharmacie, armement, etc : de nombreux secteurs sont concernés.
Les gouvernements financent ces recherches, dont ils attendent un surcroît de puissance économique et militaire. Nicolas Sarkozy a lancé le plan Nano-Innov pour la France : un investissement de 70 millions d’euros pour 2009, qui s’ajoute au financement public de laboratoires et d’entreprises (CEA, STMicroelectronics, etc). A Grenoble, le premier pôle européen de nanotechnologies, Minatec, a été inauguré sous protection policière en 2006.

Nous n’avons jamais été consultés sur ces choix technologiques, qui doivent, selon les chercheurs et industriels, "révolutionner nos vies". Un bouleversement comparable, du point de vue historique, à l’introduction de l’électricité et de l’informatique ; et du point de vue de la menace, au nucléaire et aux OGM.
C’est après avoir investi dans les nanotechnologies que l’Etat lance, à l’automne 2009, une campagne de communication, avec des réunions publiques dans 20 villes organisées par la Commission nationale du débat public (CNDP). Pourquoi cette opération ? Pour nous faire accepter les nanotechnologies, et éviter notre refus après celui des OGM.
Si ces questions fondamentales vous inquiétent, vous intriguent, si vous pensez qu'un débat dans la population serait indispensable, mais qu'il n'existe pas, comme sur d'autres sujets d'ailleurs, alors voici depuis peu, une ressource, un site intitulé :
Aujourd'hui le nanomode.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les nanotechnologies, sans oser le demander.
Et aussi un rapport édifiant sur les nanos et l'armée, la DGA et l'armement du futur, comme les nano-drones, à ne pas lire le soir si vous voulez éviter les cauchemards de la nuit.

Publié dans environnement

Commenter cet article