Lyon : TCL / Grève dure qui dure et des bus incendiés

Publié le par dan29000

Sixième journée de grève dans les transports en commun lyonnais.
A Lyon, les débrayages se poursuivent. Hier, au terme d'une journée de négociations, la direction de Keolis Lyon et les organisations syndicales ne sont pas parvenues à un accord pour sortir de ce conflit entamé le 24 septembre. La vingtaine de délégués syndicaux s'est d'ailleurs barricadée hier soir dans la salle de réunion du siège de Keolis à la Part-Dieu avec l'intention d'y passer la nuit. 

« On s'est barricadés car les propositions de la direction sont inacceptables et il n'y a aucune avancée. Six jours de grève et on n'a toujours rien », explique Yves Gélibert, délégué CGT. « C'est une mascarade », regrette Pascal Caboux, délégué FO. L'intersyndicale estime que les nouvelles propositions de Bernard Tabary, directeur général de Keolis Lyon, ont toujours des incidences sur la vie privée des salariés. Le conflit porte sur le nombre de jours de récupération pour les week-ends travaillés, les dates de prise des congés d'été, la mobilité des personnels d'un dépôt à un autre... La direction a proposé 17 de récupération au lieu de quinze, une augmentation de 20 % des primes, un mois de délai en cas de changement d'affectation, quatre journées de congés exceptionnels (contre six actuellement et deux dans son projet initial).

D'autre part, un incendie a ravagé un dépôt de bus du réseau TCL, dans la nuit de mardi à  mercredi. Le feu a pris vers 2h30 du matin et a entièrement ravagé le site de 2.500 m2, ainsi que 34 bus. Le sinistre n'a fait aucune victime, et serait d'origine criminelle, selon le parquet. Une enquête a été ouverte ce mercredi matin et confiée à la police judiciaire de Lyon.
Vers 2h 40, les riverains du quartier ont été réveillés «en sursaut par plusieurs déflagrations», provenant de l’explosion des réservoirs et des pneus des véhicules.  La piste criminelle est privilégiée plusieurs témoins affirmant avoir vu un homme cagoulé sortir d’une voiture pour jeter un cocktail Molotov juste avant le début de l’incendie.
Le climat est tendu à Lyon et l'intransigeance de Keolis ajoute à la pression ambiante.


Publié dans actualités

Commenter cet article