Adolfo Kaminsky, portrait d'un faussaire en résistant

Publié le par dan29000

Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire, de Sarah Kaminsky, vient de sortir en librairie. C'est le premier livre sur cet homme formidable qui sauva tant de vies. Certes il y avait déjà eu un documentaire de Falk sur lui : Foreign identity, mais pas de livre.
  "Rester éveillé. Le plus longtemps possible. Lutter contre le sommeil. Le calcul est simple. En une heure, je fabrique trente faux papiers. Si je dors une heure, trente personnes mourront... "

Né en Argentine en 1925 et installé en France en 1932, sa mère est tuée par les nazis et sa famille internée à Drancy. A 17 ans il rejoint la résistance et met ses connaissances en chimie au service d'un labo clandestin qui produit des faux papiers. Il contribue ainsi à sauver des centaines de juifs.
Adolfo Kaminsky devient l'expert en faux papiers de la Résistance à Paris, il ne sait pas encore qu'il est pris dans un engrenage infernal, dans une course contre la montre, contre la mort, où chaque minute a la valeur d'une vie. Durant trente ans, il exécutera ce méticuleux travail de faussaire pour de nombreuses causes, mais jamais pour son propre intérêt.
A la libération  il fait un rapide séjour dans les services secrets qu'il quittera à l'approche de la guerre coloniale d'Indochine qu'il dénonce.
Dans les années cinquante, il continue son travail de "créateur de papiers" au profit des réseaux Jeanson et Curiel durant la guerre d'Algérie, et soutien le FNL.
En 1963, il se met au service des mouvements de libération d'Amérique du sud, des anti-franquistes espagnols et des militants grecs luttant contre la dictature des colonels. Il met fin à ses activités de faussaire au service des luttes en 1971,  après avoir honoré une dernière commande en 1968 pour Dany le rouge qui devait venir en France à un meeting et était interdit de séjour. Ce résistant de toujours était un véritable artiste, consciencieux, sachant que la moindre erreur pouvait coûter la vie à un clandestin.
Depuis 1992 il est français et décoré, et lui qui n'a eu que le certif, est consulté parfois par le CNRS pour des problèmes d'encre !
Une belle vie et une belle histoire de résistance, aujourd'hui racontée par sa fille, comédienne et scénariste qui publie ainsi son premier livre.
ADOLFO KAMINSKY, UNE VIE DE FAUSSAIRE, de SARAH KAMINSKI, CALMANN- LEVY, 240 pages, 16 euros.

Publié dans lectures

Commenter cet article