France5 tv/ Grande librairie : Entretien avec Philip Roth

Publié le par dan29000

Cette semaine parait  le nouveau roman de Philip Roth :

Exit le fantôme.

C'est doublement important. D'abord parce qu'un nouveau roman de Roth est toujours important car il fait partie des 3 ou 4 très grands écrivains américains vivants. Ensuite parce que c'est la dernière apparition de Nathan Zuckerman, le héros fétiche de Roth. Depuis de longues années, son double littéraire vit sa vie de romans en romans avec une vie propre assez fascinante qu'aucun écrivain n'avait jamais osé sur plusieurs décennies.

Aujourd'hui à 76 ans, Philip Roth, pressenti pour le Nobel de littérature, en vain hélas, sent que la mort approche de lui. Dans cette interview, très exceptionnelle pour une télévision française, il avoue que sa mémoire lui échappe de plus en plus et qu'il doit relire quelques unes de ses dernières pages, le matin, avant de pouvoir entamer une nouvelle page d'écriture.

L'auteur de "Portnoy et son complexe"avait fait naître son alter ego en 1979 avec The ghost writer, trente ans après Zuckerman a vieilli, beaucoup. Alors autant le dire tout de suite, ce roman n'est pas hilarant car trop lucide, près de l'os, donc il fait mal. Au début du roman, Zuckerman, incontinent et impuissant à la suite d'un cancer vient à New York après 11 ans de retraite monacale vouée à l'écriture. 

Nous sommes donc face à un roman, profond, touchant, sur la fin, la fin du désir notamment, pour les très jeunes filles dont raffolait Zuckerman, la fin des traces du passé. Sont réunies ici, avec une maitrise incroyable, toutes les obsessions de l'auteur, le sexe, le désir, la culture juive, les jeunes femmes, le "politiquement correct",l'Amérique, avant et après le 11/09, l'écriture...et la mort. Cela devient d'actualité pour lui qui avoue dans une très riche interview dans LES INROCKS, qu'il va désormais à un enterrement par semaine, et que tous ses amis sont morts ces six dernières années...

Si vous n'avez jamais lu Roth, et que vous deviez n'en lire qu'un, ce qui serait dommage :

PASTORALE AMERICAINE, en 1997 paru en poche chez Folio, peut-être son chef d'oeuvre, mais c'est difficile d'en choisir un !

FRANCE 5 / JEUDI à 20H35 / LA GRANDE LIBRAIRIE / PHILIP ROTH A NEW YORK

Publié dans lectures

Commenter cet article