Palestine / BDS : Israël, Boycott, Désinvestissement, Sanctions

Publié le par dan29000

La campagne BDS a été lancée en Palestine en 2005. L'actuelle campagne française relaie cet appel et coordonne l'action dans l'hexagone, en particulier samedi prochain le 10 octobre. Alors que le monde a refusé massivement l'apartheid en Afrique du sud, il doit le refuser maintenant en Palestine où le mur coupe en deux des villages palestiniens et où existe un double réseau routier, l'un pour les israeliens et leurs convois militaires, l'autre pour les palestiniens...

Boycotter les produits venant d'Israël et ceux des compagnies transnationales est une priorité de chaque jour pour tous ceux qui luttent pour une Palestine libre et démocratique.
Soutien de poids le prix Nobel de la paix Desmond Tutu participe à cette campagne : 

Haaretz
publié le dimanche 30 août 2009.
Desmond Tutu appelle au boycott d’Israël

L’archevêque sud-africain Desmond Tutu, a dénoncé hier le fait qu’Israël fasse “payer aux Palestiniens le prix de l’Holocauste” et a rappelé que "Pas plus que l’Afrique du Sud, Israël n’obtiendrait la sécurité par les armes, mais seulement à condition de reconnaître et respecter tous les droits de l’homme ».
Dans une interview au quotidien Haaretz, le prix Nobel de la Paix répondait aux propos de Netanyahou qui, de passage à Berlin, a justifié une fois de plus a politique israélienne par l’holocauste.
Desmond Tutu en a profité pour approuver les récents propos de l’opposant israélien Neve Gordon, en faveur du boycott de son pays.
Il a rappelé la nécessité de sanctions contre Israël, et l’importance particulière du boycott sportif, ainsi que son efficacité pour combattre le régime d’apartheid en Afrique du Sud. « Comme nous vivions dans un pays entiché de sport, cela a permis de toucher les gens ordinaires. Cela a été l’un des outils psychologiques les plus puissants ».
Il a également souligné la "nécessité de frapper le régime d’apartheid au portefeuille, comme cela a été le cas en Afrique du Sud avec l’embargo sur les armes et le boycott économique."
Ce sont, a-t-il déclaré, ces sanctions qui ont "donné de l’espoir à notre peuple en lui montrant que le monde s’en souciait".
Lors de sa visite au village de Bil’in où se tiennent chaque semaine des manifestations contre le mur, il a fait le parallèle avec l’Afrique du sud “du temps où nous devions passer les check-points et où nous étions à la merci de l’arbitraire le plus total des policiers », tout en soulignant : « Toutefois, nous ne subissions pas de châtiments collectifs, tels que les démolitions de maisons sous prétexte que l’un de ses habitants soit soupçonné de ‘terrorisme‘ ».
L’archevêque Desmond Tutu a également accusé les organisations juives aux États-Unis, "d’intimider tous ceux qui critiquent l’occupation en les qualifiant d’antisémites". Il a rappelé comment ces lobbies avaient fait annuler ses interventions dans les universités américaines.

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article