A Figeac (Lot) comme ailleurs, l'austérité capitaliste tue

Publié le par dan29000

anticapitalista.jpg

Bachelot et l’ultra-libéralisme, répondez de cet enfant mort !

 



 Une mère a perdu, vendredi, son enfant, en le mettant au monde dans sa voiture sur l’autoroute A20 alors qu’elle faisait route vers une maternité de Brive, faute de maternité dans le Nord du département. Les policiers ont constaté la mort du nouveau-né peu après 12 heures. La jeune femme, avec son compagnon, avait pris la direction de Brive, soit un trajet d'un peu plus d'une heure, sur les conseils de son gynécologue qu'elle avait consulté peu avant à Figeac (nord-est du Lot).


Pour un médecin lotois, contacté par un correspondant de l'AFP, ce drame pose la question du manque de maternités dans le Lot. Ce département de 170 000 habitants ne compte qu'une maternité à Cahors, depuis la fermeture en 2009 de celle de Figeac et de celle de Gourdon quelques années plus tôt.

Lors de la fermeture de la maternité de Figeac en 2009, de nombreux médecins et agents hospitaliers du Lot avaient alerté contre les risques liés à la désertification médicale. (Midi-Libre)

 


 

La première pensée qui nous vient à l’esprit est pour cette famille qui, attendant « un heureux évènement », a vécu l’horreur au bord d’une route. Parce qu’une maternité avait été fermée pour des raisons de rentabilité.

Il est évident que ce drame entre en résonance avec cette réorganisation du service hospitalier qui, initié par Evin (PS) continué par Bachelot, l’un, d’ailleurs, encourageant l’autre, ce qui prouve une nouvelle fois que les libéraux sont à l’œuvre dans les deux formations politiques, met désormais au centre de toute réflexion sur la santé publique le dogme de la rentabilité.

Voici quel avait été, à l’époque, le commentaire du PCFR :

Cette contre-réforme donne tous les pouvoirs à un directeur-chef d’entreprise qui, sur la base de critères de rentabilité, assimilant l’hôpital à une entreprise privée, aurait tout pouvoir pour nommer et révoquer les médecins (casse du statut de la fonction publique), ouvrir ou fermer des services en fonction de critères financiers, flexibiliser à outrance le service des personnels hospitaliers déjà surmenés et sous pression en raison des différentes contre-réformes menées par les gouvernements maastrichtiens successifs. Le malade et sa santé ne seront plus le centre de gravité de l’hôpital mais uniquement les critères européens de Maastricht , au nom de laquelle les dépenses sociales publiques ne cessent d’être réduites.

Au moment où la France, après l’adoption du TSCG, est condamnée à une misère encore plus grande des régions, la mort de cet enfant, soulève crainte et indignation.

Ce sont ces sentiments que traduit un militant anonyme du FDG. Je vous transmets ce qu’il a écrit. Je ne saurais mieux dire.

"Une femme a accouché d'un enfant mort sur le bord d'une route entre FIGEAC et BRIVE . La maternité où aurait du naître son enfant a été fermée en 2009 par la chargée de presse des laboratoires pharmaceutiques devenue ministre : la sinistre BACHELOT .
Pour faire oublier son passé de pompe à fric ultra libéral , elle fait aujourd'hui la danse du ventre sur une chaîne à fric de la TNT.

Une femme a accouché d'un enfant mort sur le bord d'une route entre FIGEAC et BRIVE . L'événement est en soi tragique. S'ajoute la criminalité , Les Lotois(es), les personnels de santé avaient attiré l'attention des ultra libéraux sur les drames qui ne manqueraient pas d'arriver avec une telle politique de la santé ! Vider le territoire des établissements de soin pour permettre à des salauds d'accumuler toujours plus d'argent dans des paradis fiscaux, d'échapper à l'effort collectif d'adoucissement de la vie, ne pouvaient qu'aboutir au malheur.

Une femme a accouché d'un enfant mort sur le bord d'une route entre FIGEAC et BRIVE . Il faut un tribunal populaire, à l'image de celui que provoqua SARTRE après la catastrophe minière de COURRIERE , pour juger la politique ultra libérale . Il faudra juger Bachelot, l'abandon des services publics et l'ultra libéralisme .

Une femme a accouché d'un enfant mort sur le bord d'une route entre FIGEAC et BRIVE . Les libéraux verseront quelques larmes si les médiacrates daignent en parler dans leur talk-show promotionnels. Ils ont tant à faire à dénoncer la hausse de leurs impôts !
Il n'est pas à la portée des élu(e)s d'interdire le malheur. Il est à leur portée d'en prévoir les effets, d'anticiper et par les actions politiques, sociales et écologiques d'en diminuer le nombre et l'intensité . Ce que nous voyons d'un gouvernement, dont la plupart des ministres sont membres d'un parti qualifié de "SOCIALISTE" , ne laisse augurer rien de social.

Une femme a accouché d'un enfant mort sur le bord d'une route entre FIGEAC et BRIVE parce que l''HUMAIN D'ABORD n'est pas la première préoccupation de nos représentant(e)s. Eux, c'est le fric avant l'humain, la dette avant la vie, l'austérité avant le partage .
Les sociaux libéraux qui sont plus prompts à signer un traité européen d'austérité qu'à retisser un service public de proximité ont choisi leur priorité .

Il faut alors prendre nos responsabilités et les chasser du pouvoir, comme nous le fîmes des ultra libéraux sarkozystes.

JC Z.

 

Suite à la mort de ce nouveau-né, Hollande fait la déclaration suivante :

"Le drame qui s'est produit hier où une femme a perdu l'enfant qu'elle portait nous appelle une nouvelle fois, encore, à ne rien accepter en matière de désert médical. C'est pourquoi j'ai demandé à la ministre des Affaires sociales (Marisol Touraine) de diligenter une enquête administrative pour tout connaître des conditions de ce drame,et en même temps je prends l'engagement, celui que j'avais déjà énoncé avant l'élection présidentielle, et que je rappelle ici comme chef de l'Etat : aucun Français ne doit se trouver à plus de 30 minutes de soins d'urgence".

Paroles absurdes.

 Mais comment veux-tu faire, Hollande, « pour ne rien accepter en matière de désert médical », alors que le TSCG va interdire toute création de centres de soins et, plus encore, va en faire fermer beaucoup ? N’est-ce pas ce que tu as annoncé aux collectivités territoriales ? Les Français ne sont-ils pas enfin en train de comprendre que cette belle politique de Bruxelles qui leur paraissait si lointaine, va conduire à un véritable carnage, chez eux, et sera bien sûr, responsable de morts, comme sur la route de Brive ! Par ailleurs, quand as-tu dit, avant cet accident, que tu allais modifier les dispositions de tes prédécesseurs ? Que tu allais rouvrir des maternités fermées ? Ne sommes-nous pas dans une ère néo-libérale dont tu es un des représentants soumis ? Que dirait Merkel si tu parlais de nouvelles dépenses de santé ?

Les vidéos du web
PlayArrow
http://www.france3.fr
PlayArrow
www.leroymerlin.fr
PlayArrow
http://www.eurosport.fr
PlayArrow
http://www.lejdd.fr

http://www.dailymotion.com
PlayArrow
http://www.eurosport.fr
Il y a 6 mois - 1 minute

Une mère de famille de 38 ans, mère de 4 enfants a été mise en examen pour la mort de son nourrisson -

www.france3.fr [?]

Comment vas-tu faire avec ton obligation de ne pas dépasser un déficit de 0,5% ? Pour respecter ce chiffre absurde, il va falloir vendre toute la sécurité sociale au privé ! Car telle est la politique de l’Europe.

Tu crois que nous ne sommes pas au courant de la situation sanitaire en Grèce ?

« On va diligenter une enquête pour tout connaître… »

Mais tout est connu. Il se trouve que le PS avec Evin, en particulier, et Sarko, avec Bachelot, ont tout fait pour liquider le service public. D’une manière assez sournoise par ailleurs, Bachelot  ayant fait retirer les amendements du professeur Debray (député UMP !) à 4 h du matin, alors que les députés étaient presque tous absents. Sans oublier les exploits de cette dernière qui, en un temps que l’on nous dit d’économies obligatoires, nous a mis dans la vue on ne sait combien de millions de vaccins inutiles ! Bien sûr qu’il est insupportable de la voir se pavaner dans une émission de divertissement alors qu’elle n’a eu aucun compte à rendre pour une faute professionnelle gravissime. Mais, entre eux, ils se donnent l’absolution. Où en sont, à ce sujet, ces fameuses enquêtes sur les malversations de Sarkozy ? Encore, un qui se balade, tranquillement, en donnant ses conférences pour savoir comment pomper le peuple. Mais il est vrai que, libéral, il est l’ami du pouvoir en place.

Par ailleurs, ce que donnera cette enquête, on le sait déjà. Comme le fait remarquer Patrick Pelloux : "Depuis l’élection de Hollande toutes les administrations des agences régionales sont les mêmes que sous Bachelot et Sarkozy. Tous les mêmes ! A qui demandent-ils de faire une enquête sur la mort du bébé ? A ceux là qui ont fait les fermetures ! C'est comme demander à un assassin de faire sa propre enquête !!".

Voilà, encore une fois, les signes de cet accord entre nos deux partis de droite : les socios-démocrates de Hollande et les libéraux de l’UMP.

Mais Hollande nous prend pour des benêts. Il poursuit :

« Je prends l’engagement… ! » Comme celui de n’avoir personne, autour de toi, ayant eu maille à partir avec la justice ? Harlem Désir étant la dernière fleur du bouquet ! Comme  celui de revoir le TSCG ? Ce fameux TSCG qui fait de notre assemblée nationale un musée, de nos députés des joueurs de pétanque et de notre pays une zone sinistrée sans aucune indépendance budgétaire ?

« Aucun Français ne doit se trouver à plus de trente minutes de soins d’urgence.

Mais avec quel argent ?

Puisque tout notre argent est donné aux banques ! Pour payer les intérêts d’une dette illégale !

Quels établissements hospitaliers ? Privés ? Réservés aux plus riches ? Les pauvres, comme aux US, se soignant avec une gorgée d’air du temps ?

Cette merveilleuse Amérique dont l’effroyable décrépitude nous guette. Avec ses villes en faillite, ses chômeurs habitant les bois, cette paupérisation jamais connue, ce rêve américain devenu cauchemar ?

 Comment peut-on, M. Hollande, vendre le mardi son pays à la finance, promettre aux territoires la pire dèche qui se puisse s’imaginer et venir, le samedi, faire son matamore qui veille à tout ? Sans argent. Puisque l’argent, ce fameux chèque que Moscovici vient de signer pour ce fameux MES, n’ira qu’aux banques.

Quelle solution M. Hollande ?

Serrer un peu le populo pour qu’il se taise ?

Allez-vous, comme en Espagne, où dirigent vos amis, préparer des lois pour interdire de photographier la police et punir d’amendes énormes et de prison ceux qui voudront manifester ou appelleront à manifester sur les réseaux sociaux ?

Qu’allez-vous faire pour que la réalité de notre pays, déjà engagé par le néo-libéral Sarkozy vers un puits sans fond de misère continue à glisser vers le chaos par vos soins éclairés ? Allons-nous connaître, comme en Bosnie, où il y a un chômage de 40%, des ponts de fer qui sont volés la nuit et qu’on ne retrouve plus au matin ?

 

Vous et vos complices Bruxellois êtes incapables de diriger des peuples. Les morts, la souffrance que l’Europe endure actuellement vous sont entièrement dus. Mille façons de procéder seraient possibles qui rendraient au mouvement de nos vies cadence et non décadence. 

Au moment où vous demandiez une enquête pour maîtriser ce désert médical que vous êtes en train de construire, à l’assemblée nationale se présentait une commission européenne venue donner ses ordres ! Voilà où en est notre Nation ! Le groupe FDG a boycotté cette réunion. Nicolas Sansu en donne les raisons :
«  C’est invraisemblable. La Commission de Bruxelles, qui n’est élue par personne, vient nous expliquer ce que nous, parlementaires français, devons faire pour respecter le traité budgétaire européen ! Ils viennent vérifier si nos orientations budgétaires sont conformes à la politique d’austérité prévue par le traité européen. Des élus de la nation vont ainsi se faire taper sur les doigts par des technocrates. Nous avons refusé de nous prêter à cette mascarade. D’autant que les groupes parlementaires n’ont, chacun, que deux minutes pour s’exprimer. »

 

Je voudrais finir sur un point d’actualité qui concerne le FDG et plus particulièrement le PC et le PG.

Dans la foulée de M. Pierre Laurent qui parlait sur LCP des socialistes en tant que « partenaires de la majorité » et du CN du PG qui s’en tient encore à dire à ses militants qu’ils sont des « ayants-droit exigeants », certains dirigeants de ce groupe pensent qu’il est encore possible d'affirmer que l’on fait partie de la sainte famille faussement « socialiste » où siège le PS, ce parti néo-libéral. Ce serait une stratégie en vue des élections.

Mais il y a des stratégies qui laissent le gros de la troupe dans les champs.

Face aux évènements qui ne cessent de démontrer que Hollande est le jumeau de Sarkozy, il est temps de dire que le FDG est un parti d’opposition de gauche. De plus en plus de militants ne peuvent supporter ce double langage.

On ne peut pas, au moment où Hollande, se désole, s’indigne, demande des enquêtes et convoque des parlementaires européens pour bâillonner la France, être tantôt le « partenaire » de ce parti, tantôt son supposé adversaire. 

La situation en France est trop grave. Il s’agit de mairies lors des prochaines élections ? Mais quel poids aurez-vous auprès de vos propres électeurs si vous donnez l’image d’une collusion insupportable ?

Après le MES, après le TSCG, le parti « socialiste » est un parti félon que l’on ne peut que combattre clairement.

 

 

 

SOURCE / AGORA VOX.FR    ARIANE WALTER

Publié dans actualités

Commenter cet article