Act-Up : en finir avec Sarkozy, candidat de la putréfaction

Publié le par dan29000

En finir avec Sarkozy, candidat de la putréfaction

Act Up-Paris appelle à en finir avec Nicolas Sarkozy. Le bilan du président sortant est sans appel. En 9 ans, Nicolas Sarkozy a ruiné le système de santé, démantelé nos droits, stigmatisé les minorités, développé le racisme, la xénophobie, le sexisme et l’homophobie, entravé la recherche publique, abandonné les malades des pays pauvres, fait le jeu du sida.

En 2007, une de nos affiches indiquait que nous ne survivrions pas à un tel mandat. Celles et ceux qui parmi nous ont survécu n’en peuvent plus de survivre. C’est pourquoi nous appelons chacunE à en finir avec le candidat de la putréfaction, celui qui a refusé aux personnes séropositives le droit d’être enterré ou incinérées dans la dignité.

Se positionner comme une alternative « pragmatique » à Sarkozy ne peut suffire. Nous attendons notamment que François Hollande promette l’abolition des franchises médicales. Au cours de l’entre-deux tours, nous rappellerons aussi les actions urgentes que François Hollande doit mener dès les premiers mois de son mandat, et pour lesquelles il ne s’est toujours pas prononcé : intégrer les sans-papiers dans la CMU ; vider les prisons des personnes gravement malades, des sans-papiErEs, des usagErEs de drogues, des prostituées ; tenir les engagements de la France en matière de solidarité internationale sur les questions de santé, etc. La santé en général, le sida en particulier et la lutte contre les discriminations ne sont pas des variables d’ajustement économique. Il y a des urgences, et nous, malades du sida, précaires, minorités, en faisons partie.


Act Up-Paris rappelle enfin que la politique en général, et la lutte contre le sida en particulier, ne commencent, ni ne s’arrêtent avec un bulletin dans l’urne. Nous appelons les personnes vivant avec le VIH, leurs proches, et toute personne concernée par le combat pour l’égalité des droits, la lutte contre les discriminations, à nous rejoindre et à faire valoir nos droits. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons faire avancer la lutte contre le sida.

 

 

Source : MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article