Adresse au président F. Hollande, par la coordination nationale des sans-papiers en lutte

Publié le par dan29000

SANS PAPIERS
en lutte>>>coordination nationale


- 25, rue François Miron, 75004, Paris - fax : 01.44.61.09.35 – e-mail : coordnatsanspap@wanadoo.fr

ADRESSE AU PRESIDENT F. HOLLANDE
HUMANISER LA FRANCE EN ABROGEANT LES LOIS RACISTES !

5 ans de chasse à l’étranger, 5 ans de lois xénophobes successives, 5 ans de discours racistes de Sarkozy/Hortefeux/Besson/Guéant ont donné sur un plateau 6 millions 400.000 électeurs à l’original – Le Pen et le FN - dont ils sont des pâles copies. 5 ans de sarkozisme qui a poursuivi et amplifié la souffrance populaire, écrasé les droits des travailleurs et désigné les sans papiers et l’immigration comme responsables de la « francisation de la misère du monde ». 5 ans d’ethnicisation, de communautarisation, d’islamophobie et d’insultes faisant des sans papiers et des immigré(e)s le « cancer » à éradiquer de la France pour le mensonge que « les Français(e)s vivraient mieux ».
Pour Sarkozy et Le Pen si il y a chômage, licenciements, pauvreté, délinquance, insécurité, toxicomanie, bas salaires, c’est parce qu’il y a en France 400.000 sans papiers et parce que les immigré(e)s sont 6 à 7% de la population.
« Ventre affamé n’a point d’oreilles » dit l’adage, tel est la stratégie de criminalisation et de division pour mieux régner de Le Pen et de Sarkozy. En effet le patronat du CAC 40 qui fraude le fisc et surexploite le travail non déclaré a intérêt à ce que les travailleurs Français(e)s et immigré(e)s se concurrencent et s’opposent pour que les financiers du Medef maximalisent les profits.
Sarkozy et Le Pen ont servi les intérêts des patrons pour éviter que ceux et celles qui vivent de leur travail légal ou illégal, ceux et celles qui en sont dépossédés parce qu’il est plus rentable de délocaliser les entreprises, ceux et celles qui n’ont d’autres moyens de vivre que le travail se regardent en « adversaires » afin qu’ils, qu’elles ne prennent conscience que leur véritable ennemi n’est rien d’autre que le patronat, l’actionnariat.
Sarkozy et Le Pen ont développé des programmes et des discours qui distillent le poison du racisme en utilisant toutes les différences religieuses, culturelles, de couleurs pour opposer les populations du pays. Ils ont même utilisé aussi ou suscité des actes, des faits divers qu’ils ont exploité pour nous opposer les uns aux autres, pour créer la méfiance, la peur des uns vis-à-vis des autres.
Une fois cet objectif atteint, l’attaque contre les autres catégories de « Français(e)s » peut aller bon train : les chômeurs considérés comme « fainéants », les jeunes comme « délinquants », les vieux comme « chers », les femmes comme « génitrices de bons Français », etc.
Cette décadence inhumaine, antidémocratique et antisociale ne peut prospérer que parce que les travailleurs tombent dans le piège des patrons exploiteurs et des politiciens à leur service qui poussent des travailleurs à devenir des « ennemis » d’autres travailleurs.
6 millions de travailleurs du pays ont ainsi été offerts en bétail électoral par Sarkozy à Le Pen, c’est effrayant, mais la majorité des travailleurs de ce pays résiste à ce poison dangereux.
Les sans papiers sont des travailleurs qui refusent la clandestinité imposée par des lois racistes et continuent à s’adresser aux travailleurs légaux pour qu’ensemble ils, elles disent NON A LA DIVISION et FORMENT UN FRONT DE LUTTE POUR UNE VIE MEILLEURE DANS LA LEGALITE ET DANS L’EGALITE.
La campagne électorale a été l’occasion pour les sans papiers organisés en collectifs de lutte pour accroître leur visibilité et occuper les locaux électoraux de l’UMP en réaffirmant leurs légitimes revendications de REGULARISATION DE TOUS LES SANS PAPIERS. Ce furent des moments comme le premier mai – fête de solidarité internationale des travailleurs - pour réaffirmer les valeurs de fraternité et d’égalité entre tous les travailleurs, entre tous les peuples.
Il est impossible pour un pays civilisé de déporter 400.000 sans papiers, il est dangereux pour la démocratie et l’état de droit de prendre en otage électoral les sans papiers et l’immigration, il est injuste que les travailleurs sans papiers soient punis alors qu’ils sont fabriqués par des lois indignes pour des patrons négriers qui fraudent le fisc en creusant les déficits et la dette publique, il est ingrat que les enfants Français de l’immigration qui a reconstruit et fait la richesse de la France d’après guerre soient exclus et marginalisés, il est inadmissible que la religion musulmane soit criminalisée et déclarée incompatible avec la laïcité. Pour sortir du cercle infernal de la fascisation, la CNSP propose ces critères POUR UN PROJET DE LOI : - L’insertion, la solidarité, la citoyenneté et la durée de présence - La défense du Droit d’Asile, notamment la situation dans les pays d’origine - La vie privée et familiale - Le travail, la promesse d’embauche, le projet professionnel, les sans papiers licenciés - La maladie, les études et les raisons humanitaires.
Fait le 10/05/12
Tous les mercredis à 18h Place de la République/Parvis des droits de l’homme : Manifestation                        
_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers

Publié dans actualités

Commenter cet article