Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre-Dame-des-Landes : 200 000 euros pour tordre le cou des opposants 


La semaine dernière une fuite de la communauté de communes d’Erdre et Gesvres en Loire-Atlantique a permis d’apprendre que le bureau du syndicat mixte d’étude du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes projetait de se payer les services d’une agence de communication uniquement pour contrer les arguments des opposants. En effet selon le syndicat mixte d’étude les arguments des opposants seraient « trop entendus ». Il est vrai qu’il y a quelques mois la campagne de Nantes Métropole pour le développement durable avaient été magnifiquement détourné. Rappelons que ce syndicat mixte, où siègent les collectivités dirigés par le Parti Socialiste Français, a en théorie un rôle d’étude et en aucun cas de lobbying. 200 000 euros d’argent public vont donc être investis pour contrer au mieux les campagnes de contestations populaires des opposants. Comme les militants de l’ACIPA le font remarquer « si nos arguments étaient faux, il devrait pourtant être facile de les contrer sans avoir recours à un cabinet spécialisé »….

Alors que le projet est de plus en plus contesté, que le Grenelle de l’environnement s’était exprimé contre, que des personnalités politiques locales commencent à se rétracter de leurs soutiens à l’aéroport comme Joël Batteux, que même l’UMP joue la prudence en demandant un moratoire par la voix de Christophe Béchu, il ne reste plus que les dirigeants du PSF ayant le plus d’intérêts personnels dans ce projet à le soutenir coûte que coûte. C’est à dire J-M Ayrault (Maire, Président Nantes métrople), P. Mareschal (Président du Conseil Général) et J. Auxiette (Président du Conseil régional), soutenus bizarrement par ceux qui ont le plus d’intérêts à ne pas les contredire s’ils veulent garder leurs sièges dans les collectivités, l’UDB 44 et le PCF 44.

Breizhistance-PSB rappelle son opposition totale à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et dénonce les méthodes utilisées par les décideurs pour faire accepter coûte que coûte cette gabegie aux habitantes et habitants du pays nantais. Les perspectives économiques et écologiques nous montrent qu’il est préférable d’investir aujourd’hui dans la mise en relation ferroviaires des aéroports bretons plutôt que dans un suréquipement disproportionné et polluant d’une partie de notre territoire.

Comité Breizhistance-PSB de Nantes

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost 0