AFP : gel des salaires et précarité, SUD vous informe

Publié le par dan29000

sud-afp.gifDurant les vacances, on avait reçu beaucoup de communiqués syndicaux qui ne pouvaient être passés tous, en voici un important sur ce qui se passe vraiment à l'AFP...

 

=========================================================================

Salaires, précaires :

attention danger !


Après deux ans de gel des salaires : un mauvais accord national, des négociations salariales à l'AFP et l'annonce de premières mesures antisociales du nouveau PDG Emmanuel Hoog. SUD vous informe.



Accord national sur les salaires



Le barème des salaires AFP est négocié au niveau national entre les représentants du SPQN (patronat de la presse quotidienne nationale) et les syndicats majoritaires (donc en l'absence de SUD).



Nous avons toujours souligné le côté positif de cet ancrage des salaires AFP par rapport aux barèmes nationaux. En effet, dans la durée, ce système de réévaluation de la valeur du point d'indice en fonction des chiffres de l'Insee, s'il n'a pas empêché une perte de pouvoir d'achat, a toutefois garanti l'évolution des salaires en fonction de l'indice officiel de l'inflation.



La casse de ce système solidaire et protecteur constitue l'un des objectifs déclarés du patronat et de ses porte-parole, qui veulent "donner au paritarisme les moyens de se maintenir au plus près des spécificités du secteur, de ses entreprises et de ses salariés", donc individualiser les salaires.



Pour parvenir à cette fin, le patronat a refusé d'accorder des augmentations depuis le 1er juillet 2008. L'accord 2010 qui vient d'être signé par le SPQN et la seule CFDT va dans le même sens, puisqu'il divise les salariés entre ceux qui touchent un peu, ceux qui touchent la moitié d'un peu et ceux qui ne touchent rien du tout. Citation :



"Les parties conviennent d'appliquer au 1er juillet 2010, au titre de leur négociation annuelle pour l'année 2010, les dispositions suivantes :
les barèmes des ouvriers, employés et cadres techniques sont augmentés de 1%;
concernant le barème des cadres administratifs, l'augmentation est de 1% pour les coefficients allant de 159 à 251 et de 0,5% pour les coefficients allant de 261 à 315;
concernant le barème des journalistes, l'augmentation est de 1 % pour les coefficients allant de 110 à 184 et de 0,5% pour les coefficients allant de 200 à 225. Concernant les journalistes rémunérés à la pige, le barème est augmenté de 1%."
(Note SUD : à l'AFP, cela signifie +1% jusqu'à RED3, +0,5% pour RED4 et RED5, rien pour les journalistes RED5+, RED6 et plus).

Négociations discrètes à l'AFP



Dans la foulée de l'accord salarial national, les syndicats représentatifs ont participé à plusieurs séances de NAO (négociations annuelles obligatoires) avec la direction de l'AFP. SUD, pour avoir raté la barre des 10% à trois voix près en 2009, n'a pas eu le droit de participer à ces négociations, mais nous sommes en mesure de vous en livrer la teneur.



La direction veut faire signer un protocole d'accord qui prévoit les dispositions suivantes :
Utiliser le volume d'augmentations négocié au niveau national pour faire bénéficier davantage de salariés d'une petite hausse uniforme, de 27,50 € brut par mois.
Seraient concernés tous les Employés et Ouvriers, tous les Cadres administratifs sauf les chefs de service (coefficient 397) et uniquement les Cadres techniques les moins bien rémunérés (coefficient 115). Chez les Journalistes, seraient concernés tous jusqu'à RED6 inclus.
Cette amélioration en trompe-l'oeil aurait un prix fort : elle reviendrait en effet à un décrochage des salaires AFP de la grille nationale.

Nous ignorons ce qui est prévu pour les pigistes et concernant les Primes et Promotions (un mécanisme que SUD récuse car il est injuste et diviseur ; il vaudrait mieux donner le même montant à tous).



Il ne faut pas signer !



Dès sa première participation à un Comité d'entreprise de l'AFP, Emmanuel Hoog a fait miroiter les prétendus avantages d'un décrochage de la grille nationale. Aux syndicalistes qui seraient tentés de s'engager dans cette voie - en échange d'une hausse salariale plus que modeste - nous suggérons de lire la lettre que le nouveau PDG a adressée le 19 juillet 2010 "à tous les Directeurs" et "aux Contrôleurs de Gestion", envisageant quelques "objectifs d'économies", dans la droite ligne de son prédécesseur Pierre Louette.

- Dans cette missive, M. Hoog chiffre le surcoût du double loyer non budgété" de la rue Vivienne à 360 k€. Somme qui pourrait être récupérée par l'une des mesures préconisées plus loin : "moindre recours aux piges : 350 k€ d'économies par rapport au budget du second semestre permettront de résorber le dépassement constaté à fin juin".

- M. Hoog précise par ailleurs que les hausses salariales décidées au niveau national (PQN) étaient "non budgétées" (!) et s'élèvent à 500 k€. Selon lui, cette même somme peut être récupérée sur l'année en cours par les mesures suivantes : "gel ou décalage d'embauches, non remplacement des absences de courte durée" !



La gabegie de la rue Vivienne financée sur le dos des pigistes, qui contribuent de façon déterminante à la mission première de l'AFP : la collecte d'informations. Les hausses salariales des CDI financées sur le dos des précaires - qui devront patienter encore plus - et via une nouvelle dégradation des conditions de travail.



Ces mesures annoncées s'ajoutent au non respect des accords et usages antérieurs qui prévoient par exemple que les journalistes assurant depuis six mois la fonction de chef de vacation accèdent automatiquement à la catégorie RED5.



Dernière trouvaille de la direction, après le recours abusif aux pigistes et aux CDD dans des situations de sous-effectifs chroniques : l'emploi de stagiaires pour assurer le travail auparavant effectué par des CDI. Rémunération : 417,09 € par mois (Décret Pécresse).



Informer, se syndiquer, mobiliser...



SUD regrette que les syndicats impliqués dans les négociations nationales et au niveau de l'AFP n'aient pas informé le personnel de façon exhaustive et transparente. L'information de l'ensemble des salariés est indispensable pour la création d'un rapport de force plus favorable. Comment croire que sans ce rapport de force nous puissions défendre les salaires, l'emploi, les retraites, la protection sociale, alors que le patronat et le gouvernement ont lancé des attaques tous azimuts visant à nous reprendre ce que nos parents et grands-parents ont obtenu grâce à leur combativité collective ?



SUD s'oppose au décrochage des barèmes AFP par rapport aux barèmes nationaux. Les syndicats doivent se battre pour des hausses de salaires pour TOUS, de préférence d'un même montant pour chacun (p.ex. 150 euros par mois, ce qui permettrait un léger rattrapage des bas salaires vis-à-vis des plus hauts).



L'intersyndicale doit aussi s'activer pour obtenir l'embauche des précaires. Dans le même temps, la rémunération des pigistes de l'AFP doit évoluer de la même façon que celle des journalistes titulaires.



Ces dossiers brûlants sont des raisons supplémentaires pour se mobiliser dès début septembre. Premier rendez-vous : la journée nationale de grèves et de manifestations pour les retraites, prévue le 7 septembre par l'intersyndicale nationale.



Rejoignez SUD, pour un syndicalisme de lutte !



Paris, le mercredi 28 juillet 2010
SUD-AFP
(Union SUD Culture & Médias Solidaires)
 

Publié dans actualités

Commenter cet article