Aix en Provence : contre l'expulsion sans relogement des Roms de l'Arbois

Publié le par dan29000

Non à l’expulsion sans relogement des Roms de l’Arbois à Aix en Provence

 

 

 

 

Après l’expulsion, fin Mai, des Camps de Palette et de Luynes, la municipalité d’Aix en Provence vient d’expulser, le 26 juin au petit matin, les habitants Roms d’un terrain situé à Aix-en-Provence (Vasarely), où leurs habitations précaires ont aussitôt été détruites par des tracto-pelles.

 


Rien n’a été prévu pour le relogement des familles, malgré les demandes insistantes des associations.


Rappelons que la plupart des familles possèdent la citoyenneté européenne et donc le droit de libre circulation. Mais elles se voient privées de l’accès à l’emploi par des mesures discriminatoires qui limitent, au plus tard jusqu’au 1er janvier 2014, le droit au travail des ressortissants Roumains et Bulgares.

Il est temps que cesse cette chaine des expulsions car, loin de résoudre le problème des bidonvilles, elles ne font au contraire que le déplacer.

Les familles qui les subissent se retrouvent dans une précarité plus grande : destruction des biens ; rupture des liens établis avec les voisins, les associations, les travailleurs sociaux ; interruption des soins médicaux ; conséquences graves pour la scolarité des enfants...

Ce campement, installé sur un terrain vague isolé dans une zone de garrigue, ne cause aucune gêne de voisinage à la population, et il serait dramatique que tous ces habitants, auprès desquels interviennent de nombreuses associations, soient chassés de leur lieu de vie, ce qui entraverait gravement la scolarité des enfants.


François Hollande, dans sa réponse aux questions posées par le collectif Romeurope aux candidats aux élections présidentielles, avait souhaité que "lorsqu’un campement insalubre est démantelé, des solutions alternatives soient proposées".


Le MRAP demande au nouveau gouvernement d’appliquer immédiatement cette mesure indispensable, au campement de l’Arbois, dont l’évacuation est prévue vers le 23 juillet, en exécution du jugement du 29 mai 2012 intervenu à la demande de la mairie d’Aix en Provence,

 

 

SOURCE / MRAP

Publié dans actualités

Commenter cet article