Algérie : retour sur les massacres d'Hassi Messaoud

Publié le par dan29000

France-Algérie : Déclaration de EFI sur les massacres de Hassi Messaoud
IFE-EFI, BABA-ASSA Soad, KACI Mina
 

ALGERIE : NON AU LYNCHAGE DES FEMMES.NON A « L’AMNISTIE NATIONALE » !

Nous sommes révoltées devant la folie meurtrière des intégristes islamistes qui a fait une nouvelle fois rage dans le quartier « d’El Haicha » à Hassi-Messaoud, ville pétrolifère du Sud de l’Algérie. Nous n’avons pas oublié la nuit funèbre du 13 juillet 2001 au cours de laquelle près de cinquante femmes ont vécu le martyre dans ce même quartier. En effet, cette nuit là, plusieurs centaines d’individus déchaînés suite au prêche d’un imam s’étaient armés de matraques, de couteaux et de sabres pour s’attaquer aux travailleuses et à leurs enfants.

Jusqu’où ira la barbarie ? Près de dix ans après l’expédition punitive de 2001 le scénario de l’horreur se reproduit encore ! A nouveau le sabre, le couteau, la hache et le bâton contre des femmes sans défense. Elles sont agressées, torturées, violées, assassinées. Depuis plusieurs semaines, le terrorisme fait de nouveau rage et les femmes, toujours et encore elles sont les boucs émissaires d’agresseurs qui tentent d’imposer leur ordre à la société.

Malgré les dépôts de plainte au commissariat, la police s’est figée dans une inertie totale. Les plaintes sont classées sans suite. Aucune mesure n’est prise pour juguler le climat de violence. Dans cette zone sous haute protection, cela signifie-t-il qu’aux yeux des pouvoirs publics algériens la sécurité des bases pétrolières est plus précieuse que les vies humaines !!

Evidemment, cette situation gravissime est le corollaire de toutes les dérives scandaleusement baptisées « rahma », « concorde civile », « réconciliation nationale » mais qui en fait, au nom de « l’amnistie nationale » banalisent voire légalisent le crime, le viol, le kidnapping et menacent l’avenir de l’Algérie sur l’autel du compromis avec l’islamisme politique.

Ces dispositifs n’ont jamais assuré la protection des victimes de la terreur islamiste, elles n’ont pas rendu justice aux familles des victimes, ni aux victimes elles-mêmes et en particulier les survivantes des massacres de HASSI MESSAOUD. Au contraire, ce sont les victimes qui doivent se cacher, se taire, se résoudre à la fuite, au silence, quand ce n’est pas à l’exil.

Ces évènements tragiques mettent une nouvelle fois à l’ordre du jour la nécessité d’abroger le Code de la famille qui ravale les femmes au statut de sous-citoyennes et cultive dans les esprits un obscurantisme d’un autre âge.

L’Etat algérien a failli à sa première mission qui est d’assurer la sécurité de ses citoyens et citoyennes.

L’Initiative Féministe Européenne IFE-EFI est aux cotés des féministes algériennes pour appeler toutes les forces démocratiques à manifester leur solidarité avec les femmes de Hassi-Messaoud et exiger :

la cessation de la terreur qui règne contre les femmes à Hassi-Messaoud et la fin de toutes les exactions,

la mise en place d’une protection immédiate et exceptionnelle pour garantir la sécurité, l’intégrité physique de ces femmes et leur droit au travail,

la reconnaissance publique par les autorités locales et territoriales des actes de terrorisme dont elles sont victimes,

la mise en place de poursuites judiciaires contre tous ceux qui ont été confondus de crimes à leur encontre,

la mise en œuvre d’une procédure de justice destinée à mettre un terme à l’impunité des actes de vandalisme et de terrorisme.

La Coordination Européenne de l’IFE-EFI

15 avril 2010

Premières organisations signataires :

. Initiative Féministe Européenne IFE-EFI (Europe) France, Pays d’Aubagne, Italie, Pologne, Suède, Angleterre, Croatie….

. FEMMES SOLIDAIRES

. UNION DES FAMILLES LAIQUES (UFAL)

. Collectif Femmes PARTI POUR LA LAICITE ET LA DEMOCRATIE-Algérie

. Organisation for Women’s Liberation-Iran

. Secularism is a women’s issue (SIAWI)

. Ligue du Droit International des Femmes

Premières personnalités signataires :

Wassyla TAMZALI, écrivaine

Anne Marie LIZIN, sénatrice honoraire belge

Marieme HELIELUCAS, Coordinatrice réseau SIAWI

André GOMAR, président association laïque de Saint-Denis

Hakim ARABDIOU, militant laïque algérien

* source : IFE-EFI Initiative Féministe Européenne pour une autre Europe- European Feminist Initiative for another Europe

ife VFL efi-europa.org

=========================================================================================== 

Algérie « Il faut amplifier la mobilisation »

Entretien avec Soad Baba-Aïssa, coordinatrice de l’initiative féministe européenne.

Comment réagissez-vous aux exactions subies par les femmes de Hassi Messaoud  ?

Soad Baba-Aïssa. Nous sommes révoltées que des femmes puissent être lynchées sans que cela ne suscite de réaction de la part du gouvernement algérien. Malgré les dépôts de plaintes au commissariat, la police s’est figée dans une inertie totale. Les plaintes sont classées sans suite. Aucune mesure n’est prise pour juguler le climat de violence. Dans cette zone sous haute protection, cela signifie-t-il qu’aux yeux des pouvoirs publics, la sécurité des bases pétrolières est plus précieuse que les vies humaines  ?

Comment expliquez-vous cette situation  ?

Soad Baba-Aïssa. Elle est le corollaire de toutes les dérives scandaleusement baptisées «  concorde civile  » ou «  réconciliation nationale  », mais qui, en fait, au nom de «  l’amnistie nationale  », banalisent le crime, le viol, le kidnapping, et menacent l’avenir de l’Algérie sur l’autel du compromis avec l’islamisme politique. Ces dispositifs n’ont pas rendu justice, en tout cas pas aux survivantes de Hassi Messaoud qui avaient échappé aux exactions de l’été 2001. Au contraire, ce sont elles qui doivent se cacher, se taire ou se résoudre à la fuite.

Que faire contre ces violences sexistes  ?

Soad Baba-Aïssa. Ces événements mettent une nouvelle fois à l’ordre du jour la nécessité d’abroger le Code de la famille qui ravale les femmes au statut de sous-citoyennes et cultive l’obscurantisme. Notre association appelle à élargir la mobilisation pour soutenir ces victimes et exiger une protection immédiate afin d’assurer leur intégrité physique et leur droit au travail.

Entretien réalisé par Mina Kaci

* Source : L’Humanité
IFE-EFI, BABA-ASSA Soad, KACI Mina

Publié dans actualités

Commenter cet article