Altermondes, une revue de solidarité internationale, n° 25

Publié le par dan29000

 

 

Altermondes_medium.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Le nouveau numéro d'ALTERMONDES vient de sortir, et comme chaque trimestre on vous en parle car il n'y a aucune raison de vous priver de cette revue toujours aussi instructive et solidaire.

A son habitude la petite équipe autour de Gustave Massiah et David Eloy nous propose au centre de la revue, un dossier toujours aussi complet, et qui fait partie du charme de cette publication. Ce trimestre :

 

La déforestation : un contre-sens fatal, dossier établi en partenariat avec le réseau "Une seule planète", un cahier de 16 pages, que l'on peut extraire si besoin du journal, avec son sommaire propre. Le dossier s'ouvre par un article du rédacteur en chef, David Eloy, intitulé "Déforestation, les racines du mal". On sait depuis longtemps que les forêts permettent de lutter contre le changement climatique actuel qui d'ailleurs s'accélère. En particulier les forêts tropicales. Les préserver est donc un formidable enjeu pour l'environnement, c'est à dire tout simplement pour l'humanité et sa survie. Mais tout cela pèse vraiment peu face aux énormes intérêts économiques. Avec à l'intérieur de l'article, un rappel utile de la FAO sur les forêts, qui sont-elles, quelles surfaces du globe et quelles pertes. Très utile.

Autre article important de ce dossier, la fausse bonne idée du REDD. On peut parier que vous ne connaissiez pas ce terme, nous non plus ! Il s'agit de la Réduction des émissions dues au déboisement et à la dégradation des forêts. En décembre dernier à Cancun, l'accent fut sur ce dispositif, sachant que la déforestation est responsable de 12 à 18 % des émissions de gaz à effet de serre. Un dialogue édifiant avec plusieurs responsables d'organisations, dont le WWF et Greenpeace.

Afin de mieux illustrer ces propos, des études de cas, l'Indonésie où la déforestation massive est légalisée, et le Brésil où contre toute attente, le développement des énergies propres s'oppose à la préservation des forêts. Toujours au Brésil, c'est la fabrication de préservatifs de l'usine Natex, partenaire du gouvernement fédéral, afin de répondre aux besoins économiques des producteurs de caoutchouc, en préservant la forêt et en répondant à une question de santé publique.

Au-delà de ce dossier à archiver, plusieurs pages sont consacrées à un futur événement que notre site va suivre régulièrement en mai prochain, la seconde flottille de la liberté, après celle de mai 2010. Le siège de la bande de Gaza est toujours bien présent, un an plus tard. Plusieurs initiatives internationales vont alors converger, en France ou au Canada (On vous en reparle d'ailleurs cette semaine). Un entretien avec Jaber Wishah, directeur-adjoint du Centre Palestinien des Droits Humains à Gaza.

Lire les précisions sur la campagne qui fonctionne bien sur www.unbateaupourgaza.fr.

Et beaucoup d'autres reportages un peu partout dans le monde avec en particulier un sujet sur les photographes engagés "Le monde droit dans les yeux" et un entretien avec  un des fondateurs du fameux collectif "Tendance Floue" qui célèbre ses 20 ans. Qui d'ailleurs collabore souvent avec la revue.

En fin de ce numéro, les pages consacrées à la culture, lectures et images avec un petit article sur un excellent film dont nous vous avons parlé il y a quelques semaines :

Remue-ménage dans la sous-traitance. Lire notre article ICI

 

 

Dan29000

 

 

ALTERMONDES

Revue trimestrielle

Numéro 25

5 euros, 52 pages

 

ALTERMONDES
Revue trimestrielle de solidarité internationale
14, passage Dubail - 75010 Paris
Tél. : 01 44 72 89 72
Fax : 01 44 72 06 84
altermondes@altermondes.org

Directeur de publication : Gustave Massiah

- Rédacteur en chef : David Eloy
- Chargée de développement : Flora Barré

 

Abonnements, c'est ICI

 

 

=================================================================================

Edito - Tout simplement

 



Lorsqu’il reçut son prix Nobel de littérature en 2006, l’écrivain turc Orhan Pamuk déclara : « J’écris parce que je ne peux supporter la réalité qu’en la modifiant  ». Depuis des semaines, le monde arabe a lui aussi décidé de modifier la réalité, en écrivant. En écrivant une nouvelle page de son histoire. Et quelle page ! Des soulèvements populaires, pacifiques et obstinés ont fait plier, envers et contre tout, des dictatures et régimes autoritaires qui avaient pris durablement racines, sous l’oeil complaisant des chancelleries occidentales. Et le vent de la liberté souffle maintenant sur toute la zone méditerranéenne, attisant la soif de démocratie des peuples, inquiétant les régimes qui se croyaient inamovibles, déboussolant encore davantage les vieilles démocraties plus habituées à s’ériger en garant des droits de l’Homme qu’à réellement descendre dans la rue, aux côtés des populations, pour les défendre.
L’Occident n’a pas compris le mouvement en cours. Il est dépassé. Il continue de regarder le monde à travers les lunettes de l’ancien colon, de l’ancien maître à qui tout est dû et qui, pour entretenir l’illusion de sa puissance, est toujours disposé à prêter main forte et savoir-faire (policier) à ses inféodés. On pourrait presque en sourire, se défier les uns les autres pour deviner la prochaine gaffe diplomatique, si la situation n’était si tristement dramatique. Car en attendant, ce sont toujours ces gouvernements qui décident, eux qui font comme si de rien n’était, qui s’obstinent, de Conférence de Copenhague en Sommet de Cancun, de G8 en G20, à ne pas prendre la vraie mesure des problèmes et continuent d’appliquer les bonnes vieilles recettes néolibérales, comme si la crise mondiale n’avait pas montré les impasses économiques, démocratiques, sociales et environnementales dans laquelle ces politiques ont mené l’humanité.
Le grand écrivain noir américain James Baldwin notait dans ses Chroniques d’un pays natal : « Ceux qui refusent de regarder la réalité – Appellent leur propre destruction – Tout simplement  ». Tout simplement.


David Eloy - Rédacteur en chef d’Altermondes

 

UN EXTRAIT DU SOMMAIRE DE CE NUMERO /

 

GROS PLAN

La Flottille de la Liberté : Acte 2
PAR EMMANUELLE BENNANI-CAILLOUËT | CCFD - TERRE SOLIDAIRE

Malgré le tollé international soulevé suite à l’assaut par l’armée israélienne d’une flottille affrétée par des militants pacifistes, le 31 mai 2010, le blocus de la Bande de Gaza, dont les conséquences sont dramatiques pour la population palestinienne, se poursuit. Dans de nombreux pays, des citoyens sont en train de se mobiliser. Ils préparent la Flottille de la Liberté II. Leur objectif : que leur gouvernement prenne enfin les mesures pour que soit levé le siège de la Bande de Gaza.

- Une démonstration de solidarité
PROPOS RECUEILLIS PAR CORINNE GAVARD | JOURNALISTE

La flottille n’en était pas à son premier coup d’essai en 2010. Entretien avec Jeff Halper, anthropologue juif israélien et directeur du Comité israélien contre les démolitions de maisons (ICAHD) qui a participé à la première flottille partie de Chypre pour rallier Gaza le 23 août 2008.

- C’était il y a un an...
PAR THOMAS SOMMER-HOUDEVILLE | CAMPAGNE CIVILE INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DU PEUPLE PALESTINIEN (CCIPPP)

En mai 2010, Thomas Sommer-Houdeville, militant de la cause palestinienne, était sur l’un des bateaux de la flottille. Il se souvient de l’accueil que leur a réservé l’armée israélienne.

- « La souffrance n’a pas de passeport »
PROPOS RECUEILLIS PAR DAVID ELOY | ALTERMONDES

A Gaza, les violations des droits humains sont devenues le quotidien d’une population sous occupation. Entretien avec Jaber Wishah, directeur adjoint du Centre Palestinien des Droits Humains à Gaza (PCHR).


ARRET SUR IMAGES

Pérou : De l’eau pour tous !
PAR PHILIPPE REVELLI | JOURNALISTE ET PHOTOGRAPHE | WWW.PHILIPPEREVELLI.COM


LES ECHOS DE LA PLANETE

« Mopani ne serait pas possible en Europe ! »
PROPOS RECUEILLIS PAR CÉLINE BOILEAU | JOURNALISTE
Zambie. Evasion fiscale, dégradation des conditions de travail, aggravation de la pollution… les conclusions de l’enquête menée par la société civile zambienne sur la mine de cuivre de Mopani sont accablantes. Explications de Savior Mwambwa, directeur du Centre pour le commerce et le développement (CTPD).

 

Source :  Altermondes

Publié dans lectures

Commenter cet article