Alternatives : en Bretagne, Quéménès, une île autosuffisante

Publié le par dan29000

Quéménès, l’île autosuffisante


par Alexandre le 20 mars 2013


 

Nichée au milieu de l’archipel de Molène au large de la pointe de Bretagne, l’île Quéménès est habitée depuis 2009 par un jeune couple qui vit en complète autarcie énergétique. Le vent et le soleil fournissent l’électricité nécessaire à leur exploitation agricole ainsi qu’aux chambres d’hôtes qui reçoivent les visiteurs.

A l’origine de ce projet, le Conservatoire du Littoral. Lorsqu’il acquiert l’île en 2003, il dresse un bilan qui révèle les richesses naturelles et patrimoniales de l’île. Il décide alors, avec le soutient d’un programme Européen d’échanges insulaires (ISLA), et plusieurs partenaires publics et privés, de développer un véritable laboratoire du développement durable sur l’île (production d’énergies renouvelables, approvisionnement et traitement de l’eau, entretien des écosystèmes, etc…).

 

SUR LE MÊME THÈME : Agartala, première ville solaire d’Inde


Ainsi, l’électricité de l’île provient d’une petite éolienne de 2,5 kW couplée avec 70 m2 de panneaux solaire photovoltaïques (un peu plus de 6 kW). Le tout complété par 2,5 m2 de capteurs solaires pour la fourniture d’eau chaude sanitaire. Toute l’installation, y compris le système de gestion qui permet de stocker une partie de l’électricité dans 48 grandes batteries, a exigé un investissement de 150 000 euros.

Pour sauvegarder la biodiversité végétale et la microfaune, pas question d’utiliser des engrais chimiques et des pesticides. Tout est bio, y compris les soins prodigués au troupeau. Ce qui signifie toilettes sèches, compost… Pour les eaux usées, trois bassins équipés d’un système de phyto-épuration permettent d’éviter de polluer la nappe d’eau douce et la mer.

Il existe un puits sur l’île mais sa production, issue d’une petite nappe captive située au-dessus du niveau de la mer, serait vite insuffisante si elle n’était pas complétée par la récupération de la pluie. Économique en énergie, un système de filtration avec papier et charbon actif, complétés par une exposition à des rayons ultraviolets, la rend potable.

 

LE SAVIEZ VOUS : Comment conserver l’énergie solaire et éolienne grâce au sel


Pour le déplacement, bien que l’île ne mesure que 1,3 km de long sur 400 m de large, l’acquisition d’une jeep électrique dont les batteries se rechargent la nuit grâce à l’éolienne, a permis au jeune couple de délaisser leur vieux tracteur, qui ne sert plus qu’au labourage.

La démonstration semble faite. On peut vivre sur Quéménès en n’utilisant que des énergies renouvelables sans pour autant renoncer au confort moderne; tout ça dans le respect le plus total de l’environnement.

 

Pour tenter l’expérience le temps d’un week end, Soizic et David, les deux agriculteurs sélectionnés pour vivre cette aventure vous accueillent sur l’île dans un gîte : www.iledequemenes.fr

 

 

 

 

SOURCE /  TOUTVERT.FR

Publié dans environnement

Commenter cet article