Alternatives : TAOA, monnaies complémentaires en Amérique latine

Publié le par dan29000

TAOA : le point sur les monnaies complémentaires en Amérique latine

TAOA, (There are other alternative), vous invite à sa conférence de restitution le mardi 13 décembre 2011, de 17h à 19h, à la Fondation Charles Leopold Mayer à Paris (11ième).

Après 12 mois en Amérique Latine, à la rencontre des acteurs des monnaies sociales et complémentaires, nous sommes heureux de vous retrouver et souhaitons partager avec vous les résultats et conclusions de cette première année, mais aussi nos projets pour 2012.


Au programme :


- 10 ans après leur chute, que reste-il des clubs de troc en Argentine ? Après 3 mois d’enquête, nous dégageons 6 bonnes pratiques incontournables mais découvrons aussi ce qui n’est pas écrit dans les livres … l’envers du décor, des pratiques frauduleuses qui mèneront à l’effondrement des réseaux de troc en 2002.

- le C3 Uruguay, un projet prometteur et d’envergure, mais qui tarde à démarrer... Le C3U, porté par l’ONG Hollandaise STRO, est une réponse innovante (monnaie virtuelle via Software Cyclos), permettant aux PME d’accéder plus facilement au crédit. Le projet est dans les starting block mais attend toujours des signatures du gouvernement pour démarrer.
- Monnaies locales en Amérique Centrale, des micro-projets innovants à fort potentiel ! A l’initiative de STRO, ces projets pour un développement économique local, allient système d’échange complémentaire, micro entreprenariat et alphabétisation économique. Nous avons visité 3 projets : la Red Xuchit Tutut (Salvador), Gota Verde (Honduras), CoopeVictoria (Costa Rica)

- La Red de Sistema de Trueke de Venezuela, 13 clubs de troc, près de 3000 prosommateurs et de belles perspectives de développement. Le réseau fonctionne bien mais reste à très petite échelle. Entre l’expérience Argentine et Vénézuélienne on peut se demander quelle est la taille critique pour avoir un impact significatif sans pour autant perdre le contrôle ni les valeurs et l’idéologie solidaire, fondements essentiels de ces systèmes d’échange alternatifs.

- Banco Palmas, 15 ans déjà, un modèle en pleine expansion dont l’impact social est significatif. Après 1 mois dans la banque communautaire de la favela du Conjunto Palmeiras (alliant micro crédit et monnaie locale), nous pouvons témoigner de son succès : la banque ne désemplit pas, Palmas continue d’innover et lance le projet Elas (émancipation siocioproductive financière et bancaire pour les femmes de Bolsa Familia), Joaquim Melo est reçu par la présidente Dilma, la banque modernise son outil informatique …

Pendant 2 heures, nous vous présenterons ces différents projets, leurs bonnes pratiques mais aussi leurs difficultés, nous aborderons des problématiques clés telles que la création monétaire, le rôle de l’Etat dans ces systèmes d’échange complémentaires, les questions d’échelle pour que ces initiatives deviennent de véritables alternatives économiques.

Les places étant limitées, la conférence est sur inscription auprès de annececile.taoa@gmail.com avant le 25 Novembre 2011.

Par ailleurs, pour ceux qui ne seraient pas disponibles le 13 décembre, vous pourrez également retrouver TAOA le 6 décembre pour un Mardi de l’Environnement spécial monnaies sociales et complémentaires, aux côtés de Patrick Viveret, Carlos de Freitas (Institut Palmas) et Frédéric Bosqué (SOL Violette), de 19h à 21h, à la Fondation Ricard, 12 Rue Boissy D’Anglas, 75008 Paris. (sur incription également)

Très bonne journée et à très vite,

Anne-Cécile et Matthieu

L’adresse originale de cet article est http://www.eco-sol-brest.net/TAOA-l...
Posté le 28 octobre 2011
©© a-brest, article sous licence creative common info

Publié dans environnement

Commenter cet article