Alternatives : un logement pour moins de 10 000 euros

Publié le par dan29000

Un logement à moins de 10.000 euros

 


De plus en plus souvent, des personnes se retrouvent dans la rue, ou sont obligées de vivre dans leur voiture, ou dans un logement insalubre à 500 euros par mois, ou ne parviennent plus à manger à leur faim ou à se soigner, une fois le loyer payé.



Le logement proposé est petit (figures 1 et 2), mais tout de même plus confortable qu'une voiture ou une caravane pourrie non isolée ou un logement insalubre.
Une végétation libre (avec un peu d'entretien mais sans tonte ni herbicide et avec quelques potagers) agrémenterait certainement l'ensemble.

JPEG

JPEG

1. La base.

L'élément de base est une fermette de toiture (figure 3), élément très résistant, contrairement à ce que l'on pourrait penser.

JPEG

 

Elle est constituée de pièces de bois assemblées au moyen de connecteurs métalliques.
La distance entre deux fermettes est de 60 cm et elles sont reliées par d'autres pièces de bois qui servent d'éléments transversaux et d'éléments stabilisateurs.

La section des bois étant moins importante que pour une charpente classique, le bois est traité à coeur et d'autre part, il en faut moins : c'est donc moins cher, plus léger et plus rapide à mettre en oeuvre.
Il faut obligatoirement 3 points d'appui au sol (3 semelles, ou simplement des plots, de béton).
 
Les chevrons, à l'extérieur pour fixer la couverture et à l'intérieur pour fixer les plaques de plâtre ou les lambris, sont cloués ou vissés directement sur les fermettes.


2. Calcul du prix des matériaux (prix grande surface de bricolage et TVA comprise) :
en choisissant évidemment les matériaux les moins chers :

semelles : 3x6x0.2x0.2 = 0.72, soit 1 m3 x 120 = 120
pièces pour fixer les fermettes : 11x3 = 33 x 5 = 165
protection humidité : 30 x 4 = 120
bois pour fermettes : 11x20 = 220 m x 3.10 = 682
bois pour relier les fermettes, pour les façades avant et arrière et cloison intérieure : env. 100 m x 3.10 = 310
connecteurs métalliques : 11x9 = 99 x 1.52 = 150
isolation : (ép 10 cm) : 2x30 + 22 + 30 = 112 x 8 = 896
plancher : 30 x 12 = 360


chevrons : (int. et ext. espacés de 30cm) : 32 x 6 + 15 x 5 = 267 * 1.56 = 417
couverture extérieure : (ardoises 55 au m²) : 55 x 60 x 0.34 = 1.122
électricité : (fft) : 1.000
recouvrement façade avant et arrière : 22 x 20 = 440
portes extérieures et vitrages : 4 x 150 = 600
plaques intérieures ou lambris : 60 + 22 = 80 x 4 = 320
sanitaire, cuisine, 2 foyers 1,5 kw, égouttage : 1.500
chauffage : (pompe à chaleur) : 1.000

TOTAL : 9.202,00 euros.



3. Il s'agit du minimum vital : une pièce qui sert à tout plus les sanitaires (pour une personne voire un couple).
Le logement peut évoluer : en prolongeant de 4 mètres à l'arrière, on dispose alors d'une chambre (ou de 2 petites chambres pour étudiants).
Il doit être possible également d'en réunir deux pour accueillir une famille.


4. L'organisation.

Une association sans but lucratif pourrait louer des terrains avec bail emphytéotique et les lotir.
Il faudrait pouvoir trouver des terrains constructibles mais dont personne ne veut (pas assez de profondeur par exemple).

Le loyer, payé à l'association, comprendrait 3 parties :
1) pour le terrain : mensuellement,
2) pour les matériaux : mensuellement ou en une fois pour celui qui a les moyens de le faire,
3) pour la main d'oeuvre : par sa main d'oeuvre personnelle (pas nécessairement pour le logement qu'il occuperait et il pourrait y avoir aussi un système de troc d'heures avec d'autres activités),
 soit en payant à l'association les heures non prestées.

Des bénévoles seraient indispensables (architecte, comptable, main d'oeuvre pour démarrer le projet).

Les autorisations ne seraient certainement pas faciles à obtenir, mais c'est là qu'on verrait si on peut compter sur les politiques ...

 

 

 

SOURCE / AGORA VOX, JACQUES_M

Publié dans environnement

Commenter cet article