André Gérin, le vilain visage du racisme de "gauche"

Publié le par dan29000

Racisme : le Georges Frêche du Parti Communiste s’appelle André Gérin 
 
Le député communiste André Gérin, grand spécialiste de la burqa dont il a été le premier à réclamer l’interdiction, vient de se lâcher, dans une interview à la revue "Familles Chrétiennes". Gérin, acoquiné depuis des années avec les éléments les plus vulgaires de l’UMP (le député UMP Eric Raoult, notamment), entre de plain-pied dans la croisade islamophobe. « L’Europe se fera en reconnaissant nos racines judéo-chrétiennes », déclare-t-il maintenant, aux applaudissements de la meute. Certes, le national-communiste Gérin, dans sa générosité, veut bien « faire une place aux musulmans ». « Mais pas à n’importe quel prix », ajoute-t-il aussitôt.

Marie-George Buffet et les autres dirigeants du PCF vont-ils chasser ce voyou de leurs rangs ? On prend les paris.

"L’Europe se fera en reconnaissant nos racines judéo-chrétiennes" (interview recueillie le 10 mai 2010 par Samuel Prevot et Emmanuel Pellat, de famillechretienne.fr)

Le projet de loi sur l’interdiction du voile intégral devrait passer le 19 mai en conseil des ministres. À l’origine de ce débat national – virant parfois au pugilat – une initiative du député maire communiste de Vénissieux, André Gerin. Un an après, le président de la mission parlementaire sur le voile intégral persiste et signe.

Q : Le gouvernement ira-t-il selon vous jusqu’au bout de l’interdiction du voile intégral ?

André Gérin : "J’ai lu la dernière mouture du projet de loi. Le texte est bon, très équilibré. Il va passer. Il ne stigmatise personne et donne les moyens de lutter contre l’islamisation de nos banlieues. Il ne s’agit pas d’arracher le voile aux femmes ! Cette loi s’adressera d’ailleurs autant aux hommes qu’aux femmes. Elle va permettre à la République française d’être impitoyable avec les imams gourous qui agissent dans notre pays. Tous ces "talibans français" ont du souci à se faire..."

Q : La situation est-elle si grave ?

André Gérin : "Il existe un vrai système d’enfermement et d’endoctrinement dans certains milieux. Dès l’enfance, et tout au long de l’adolescence, on inculque la charia. Cela pose des problèmes considérables dans les hôpitaux, les écoles, les mairies, etc. Des médecins sont agressés physiquement, des agents de la fonction publique menacés et des élèves contestent les enseignements d’histoire ou de sciences naturelles ! Est-ce acceptable ? Les fondamentalistes ne sont pas forcément nombreux, mais ils ont de l’influence. Dans certains collèges, 50% des filles sont "dispensées" de natation ! Cela dure au moins depuis quinze ans ! Quinze ans que la classe politique est paralysée par un discours de victimisation élaboré par une minorité. Comme si on ne pouvait rien dire à cause de notre passé colonial. Il faut en finir avec la politique de l’autruche !"

Q : Pourquoi cette question déchaîne-t-elle autant de passion ?

André Gérin : "Parce qu’il s’agit au fond d’un problème de civilisation. C’est tout l’enjeu de l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne ! La vraie question n’est pas tant de savoir si nous voulons ou non de la Turquie. Mais quelle place sommes-nous prêts à faire à l’Islam ? Le fait que les racines judéo-chrétiennes de l’Europe ne soient pas mentionnées dans la Constitution européenne est symptomatique. Une erreur dommageable. Nous avons du mal à affronter cette question en face. L’Europe de demain se fera en reconnaissant nos racines et en faisant la place aux musulmans qui vivent avec nous. Mais pas à n’importe quel prix".

Samuel Pruvot et Emmanuel Pellat

  Source :  CAPJPO-EuroPalestine/ Bella ciao




Publié dans actualités

Commenter cet article