Angela Davis toujours en résistance, est à Paris !

Publié le par dan29000

Angela Davis: en lutte, toujours!

 

 


© ak

Le 3 avril sort un film "Free Angela and all political prisoners" qui est une biographie d'Angela Davis, portant sur la période où, traquée par le FBI, elle devint l'icône des luttes du Black Power et plus largement la figure de proue de la conquête des droits civiques.

Elle est à Paris en ce moment et a illuminé de sa présence le traditionnel dîner de SOS-Racisme, le 18 mars. Elle venait y soutenir Eric ATANGANA dont le père, Michel, franco-camerounais, prisonnier politique au Cameroun depuis 16 ans, vient d'en reprendre pour 20 ans.*

https://www.facebook.com/LiberezMichelAtangana

Le 20 mars, elle est rédactrice en chef de "L'Huma". Numéro culte sans doute.

C'est l'occasion de rappeler le parcours de cette pasionaria, qui à près de 70 ans, toujours professeur à l'Université de Californie, continue infatigablement à rappeler l'essentiel. Car même si elle a vu aboutir nombre de ses combats, il reste du travail. Bien loin de regarder en arrière, même si le film est l'occasion d'un flash-back douloureux (tant de morts...), elle se concentre sur le présent : Guantanamo, les droits des femmes, la peine de mort, les droits des homosexuels... Elle n'a jamais renoncé, après une entrée dans la vie publique fracassante (renvoyée pour avoir revendiqué ce pour quoi elle avait été engagée à professer : la philosophie marxiste) et continue à donner de la voix chaque fois que nécessaire.

Quand on vient d'une petite ville où les espaces sont cloisonnés méticuleusement "white only", "coloured only", étape succédant à l'esclavage en tant que système, et qu'on a eu toutes les polices du pays aux trousses (le but : faire un exemple !) on n'a sans doute pas peur de grand chose. Chaque fois qu'il est question de haine, d'oppression elle est là. Lucide et déterminée.

A propos d'idéologie, quand on lui pose la question de son approbation sans condition, elle répond : "Absolument pas ! La leçon la plus importante de ma vie a été d'accepter que la contradiction est présente en toute chose. Je ne crois pas aux utopies. L'Histoire a montré qu'elles sonnt à l'origine de toutes les dictatures" http://www.lexpress.fr/culture/cinema/angela-davis-j-etais-devenue-un-symbole-a-detruire_1227824.html

Il est très émouvant de feuilleter la petite plaquette qui, en 1971, lui donnait enfin la parole. C'était la première, publiée en français, qui lui était consacrée, à l'initiative de Jacques Hily, un maître de conférence à la faculté de sciences de Nancy. Dans l'introduction il dit :

"Ce sont, à ma connaissance, des Américains progressistes qui, les premiers, ont dans leur presse fait un parallèle entre Angela Davis et le Capitaine Dreyfus. Angela Davis est pourchassée "pour l'ordre", contre la vérité et la justice, par cette Amérique dont l'ordre est celui des racistes."

A l'époque, elle lutte pour assurer sa propre défense. Entreprise risquée dans un pays où "alors que beaucoup d'intellectuels américains blancs ou noirs se contentent d'une critique lucide et acerbe de la société dans laquelle ils vivent, Angela Davis a cherché des solutions".  Cela passait pour elle par l'adhésion au Parti communiste des Etats-Unis. Son cours inaugural traite de "L'Etude dialectique de la liberté". Un étendard pour la suite... 

© d

En exergue de la plaquette cette dédicace de UFAHAMU (Revue d'une association d'activistes africains) : A Angela Davis qui, ayant résisté à l'injustice en paroles, n'est accusée que d'y avoir résisté en gestes.

Ah que j'aurais aimé qu'elle me dédicace ce trésor personnel... Tout abîmé à force d'à force, mais il bouge encore... :-)

 

*Dominique SOPO préside le comité de soutien à Michel ATANGANA ABEGA

http://www.soutien-mtatangana.net/

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/dominique-sopo-la-mobilisation-autour-de-michel-atangana-ne-doit-pas-se-relacher_1233091.html

 

 

 

 

 

 

 

 

SOURCE / MEDIAPART

 

Notre article à venir sur le film, le jour de sa sortie....

Publié dans actualités

Commenter cet article