Anonymous antifa, #opLyonpropre, contre l'extrême droite

Publié le par dan29000

Vaste attaque des Anonymous contre l'extrême-droite

 


Par Boris Manenti
Journaliste

Après "Blitzkrieg", opération visant à lister des néo-nazis allemands, les cyber-militants se sont attaqués à des sites nationalistes français, puis au Ku Klux Klan.

 
 Share9
 

Image de l'opération "Blitzkrieg" des Anonymous (DR)

Image de l'opération "Blitzkrieg" des Anonymous (DR)
Sur le même sujet

Les Anonymous se sont lancés dans une vaste opération de piratage des groupuscules français d'extrême-droite, voire fascistes, révélant des liens troubles avec le Front national.

Le collectif de cyber-militants a d'abord lancé l'opération "Blitzkrieg", début janvier, publiant une liste de "néo-nazis allemands" liés à l'extrême-droite allemande. "Vous vous êtes rendus responsables de nombreux crimes contre l'humanité [...] et avez ainsi attiré l'attention du collectif connu sous le nom d'Anonymous", lancent-ils.

Les Anonymous se sont ensuite penchés sur les groupes français, après une manifestation à Lyon intitulée "Jeunesse nationaliste" et lancée par Alexandre Gabriac, candidat du Front national aux cantonales à Grenoble avant d'être exclu après un article du "Nouvel Observateur", et Yvan Benedetti, responsable du groupe pétainiste "l'Oeuvre française".

A travers l'opération "Lyon propre", les Anonymous ont piraté le site nationaliste "Jeune nation", le site du Front national "La flamme", le site de "l'Oeuvre française" et d'Yvan Benedetti, et le site du principal mouvement étudiant d'extrême droite Groupe union défense (GUD). Ils ont également pris le contrôle du compte Dailymotion du groupe nationaliste "Cercle du Six février".

Contacté par "le Nouvel Observateur", les trois Anonymous français derrière ces piratages affirment "vouloir interpeller le grand public sur ce qui se passe à Lyon. La ville est un point de convergence de l'extrême-droite française... C'est pour cela que nous avons ciblé les principaux moteurs du renouveau du fascisme dans la jeunesse lyonnaise". Ils promettent "de nouvelles révélations" dans les jours, ou les semaines à venir...

Fascistes et Front national

Les Anonymous ont ainsi diffusé des listings de membres de ces groupuscules (avec coordonnées personnelles), des copies d'e-mails, des photos, etc. De quoi laisser apparaître des liens troubles avec le Front national, et plus particulièrement de Bruno Gollnisch, eurodéputé et ancien candidat à la présidence du parti.

Du côté de "l'Oeuvre française", la liste des membres compte notamment Jean-Marie Cojannot, candidat FN aux cantonales dans le Vaucluse, et Amaury Navarranne, membre de la direction du FN, pointe "Lyon Capitale". On apprend aussi qu'un certain Eric R. appelle le groupe pétainiste à préparer "une lutte armée clandestine". La direction du Front national, Marine Le Pen en tête, refuse pourtant que ses militants puissent être adhérents à "l'œuvre française".

L'opération "Lyon propre" des Anonymous (Capture d'écran)

Les Anonymous ont également piraté le compte e-mail de Steven Bissuel, responsable du GUD à Lyon, leur permettant de s'emparer du site et du compte Twitter de mouvement étudiant d'extrême-droite, rapporte le site StreetPress. Ils ont ainsi publié e-mails, contacts et comptes rendus de réunions internes, révélant la stratégie du GUD pour les élections universitaires à Paris et Lyon.

Le mouvement utilise des prête-noms pour se présenter aux élections étudiantes, en particulier l'Union Défense de la Jeunesse (UDJ). Des "formations doctrinales" internes sont prévues avec Bruno Gollnisch du Front national, et l'historien d'extrême-droite Bernard Lugan. Le GUD propose aussi à ses militants 10 commandements dont "mettre le côté gentleman fasciste en avant", "les femmes tu séduiras" ou "de Ray-bans tu te muniras".

Enfin, un certain Philippe Coste, présenté comme "militant fasciste actif" a vu son compte e-mail et son compte Twitter piraté par les Anonymous, qui ont publié un échange avec le révisionniste Robert Faurisson. L'occasion de révéler une curieuse correspondance entre Bruno Gollnisch et Robert Faurisson.

Alors que l'opération "Lyon Propre" commence à être reprise par la presse, les Anonymous se tournent désormais vers les Etats-Unis. Les cyber-militants continuent leurs piratages et révèlent les coordonnées détaillées de Thomas Robb, pasteur présenté comme le directeur du Ku Klux Klan, d'Alex Linder, présenté comme responsable du mouvement néo-nazi "No Jews. Just Right." ("Plus de juifs. Parfait."), et d'Alex Carmichael, présenté comme responsable du groupe néo-nazi "La ligue des patriotes américains".

Boris Manenti

Par Boris Manenti
Journaliste

 

Source : Nouvel obs

Publié dans actualités

Commenter cet article