Antichrist, sortie d'un double DVD avec des bonus somptueux

Publié le par dan29000

On vous avait dit tout le bien qu'on pensait de ce nouveau film de LARS VON TRIER il y a quelques mois :


 CINEMA/ ANTICHRIST / UN TRES GRAND FILM DE RUPTURE 


Voici aujourd'hui la sortie en DVD, en double DVD exactement avec le plein de bonus :

 

Dans le commentaire audio, Lars Von Trier est épaulé par Maurice Smith, journaliste spécialiste du travail du cinéaste, avec qui il évoque le tournage du film ainsi que la signification de certaines scènes. Si le réalisateur n'est jamais très loquace, le fait de transformer ce commentaire en discussion se révèle être un moyen astucieux de tirer les vers du nez au réalisateur. Pour tous ceux qui veulent comprendre certaines subtilités du film, ce supplément se révèle être une véritable mine d'or. 
Charlotte Etc (44min) est une interview fleuve de Charlotte Gainsbourg réalisée par Christophe Goffette, rédacteur en chef du magazine Brazil. L'actrice revient sur les circonstances qui l'ont amenées à travailler avec Lars Von Trier. De sa première rencontre avec le cinéaste à l'effervescence cannois, elle se livre avec toute la sincérité qui la caractérise. Si Antichrist semble avoir empêché Von Trier de sombrer dans la dépression, il semble bien que le film soit également un tournant dans la carrière de Charlotte Gainsbourg, qui s'est investie corps et âme dans le projet. 
La featurette Antichrist au festival de Cannes (14min) comprend toutes les vidéos diffusées sur la chaîne du festival (Photocall, interview, conférence de presse). On assiste donc à la déjà fameuse phrase du réalisateur refusant de se justifier concernant le film : « Je n'est jamais le choix. C'est la main de dieu, j'en ai bien peur...et je suis le meilleur réalisateur au monde! ». 
Dans l'interview de William Dafoe (8min), celui-ci explique le heureux hasard qui l'a amené à jouer dans le film. Il revient également sur ses relations avec le réalisateur danois, avec qui il avait déjà collaboré sur Manderlay. 
Ce n'est pas un secret, Lars Von Trier a traversé une grave dépression et a décidé de réaliser Antichrist comme une thérapie. Sans vraiment s'appesantir sur ses malheurs, il revient sur ces circonstances particulières ainsi que sur la genèse du projet dans Confessions de Lars Von Trier (5min). 
L'identité visuelle du film (15min) permet d'en apprendre d'avantage sur les différents styles utilisés, que ce soit les scènes en noir et blanc filmées au ralenti (prologue et épilogue), les séquences oniriques ou la partie tournée en caméra épaule. 
L'Identité musicale du film (13min) concerne, comme son nom l'indique, l'aspect sonore du film. Que ce soit la musique ou les bruitages, entièrement produits avec des éléments naturels, Von Trier exige la perfection dans tous les aspects du film. Il a d'ailleurs souhaité que son ingénieur du son trouve un nouveau son par jour, celui-ci allant jusqu'à avaler un micro pour enregistrer le son intérieur du corps humain. 
Dans la Création du décor (5min), on apprend que la cabane d'Eden a été importée pièce par pièce de Norvège puis remontée dans les décors pendant l'hiver pour que la nature se la réapproprie pendant le printemps. 
Dans La femme, instrument du diable (8min), le cinéaste revient sur toutes les recherches qui ont été faites concernant les relations entre la femme et le diable. Il évoque également la polémique sur le prétendu machisme du film. 
La pré-production (6min) contient des vidéos des réunions de travail ainsi que des interviews des principaux protagonistes. On peut également voir les essais que le réalisateur a tourné avec des acteurs professionnels pour tester différentes techniques. 

Publié dans écrans

Commenter cet article