Anticor : 565 candidats ont signé la charte des législatives 2012

Publié le par dan29000

Plus de 560 candidats ont signé la charte Anticor des législatives 2012

C’est donc au final 565 candidats qui auront signé notre charte éthique avant le premier tour de dimanche, leur permettant s’ils sont élus de prendre publiquement des engagements d’intégrité et de transparence pour les 5 ans à venir.


En dehors des DOM-TOM, on retrouve des candidats signataires dans 92 départements sur 95. Plus de 93 % d’entre eux sont des candidats titulaires, le reste étant des candidats suppléants. 32 % d’entre eux sont des élus (6 députés sortants), dont la moitié sont des conseillers municipaux. A ce sujet, pour les 16 % de nos signataires ayant des mandats exécutifs locaux, le fait de signer notre charte les a clairement engagés vis-à-vis de leurs électeurs à ne pas cumuler avec un autre mandat s’ils sont élus député, et à voter la loi anticumul des mandats que le nouveau Président de la République s’est engagé à proposer. Le service après-vote d’Anticor y veillera et n’hésitera pas à rappeler publiquement les engagements pris !

Concernant la répartition des signataires selon leur étiquette politique, pour les contingents les plus importants, on trouve 39 % d’EELV, 19 % du CPF (Modem), 14 % du Parti Pirate, 6 % du Front de Gauche, 5 % de CAP 21, 5 % du PS, 3 % de Debout La République, etc… Nous ne pouvons que constater qu’en fin de liste se trouve l’UMP qui n’a que deux signataires.

Nous remercions tous nos signataires et tous ceux qui nous ont aidé à recueillir leurs signatures, qui souhaitent porter les valeurs qu’Anticor défend vaillamment depuis 10 ans jusqu’à l’Assemblée Nationale. Nous vous communiquerons bien sûr la semaine prochaine la liste des signataires qui seront présents au deuxième tour.

 

 

 

Cliquez ici pour consulter la liste définitive des candidats signataires de la charte éthique d’Anticor des législatives des 10 et 17 juin 2012, classée par département et par circonscription

Cliquez ici pour consulter la liste définitive des candidats signataires de la charte éthique d’Anticor des législatives des 10 et 17 juin 2012, classée par étiquette politique (étiquettes classées par ordre alphabétique)

 


La campagne législative d’Anticor relevée par Novethic

Posted: 08 Jun 2012 09:03 AM PDT

L’article d’aujourd’hui du média de l’information éthique, analysant la campagne législative de différentes O.N.G., est riche de sens (à lire en cliquant ici). Il constitue la démonstration qu’une mobilisation citoyenne de proximité peut s’avérer plus pertinente qu’une campagne de communication souvent coûteuse.

Ainsi, si la charte éthique d’Anticor a été signée par plus de 550 candidats à l’élection législative, c’est notamment grâce à la décentralisation de cette campagne citoyenne, car Anticor s’est appuyée sur ses groupes locaux pour la diffuser et solliciter les engagements éthiques des candidats.

Au delà, c’est la méthode de l’action citoyenne de terrain qui fait ses preuves comme levier global à l’encontre de puissances politiques ou financières, lesquelles redoutent un véritable changement de pratiques.

Agir du local au global, c’est l’essence de l’antidote que nous proposons d’instiller dans la société contre le virus de la corruption.

Appliqué à d’autres sujets, cela témoigne de la possibilité de l’ascendance des causes, ce qui est très encourageant pour une certaine idée du progrès démocratique. L’analyse mériterait d’ailleurs d’être approfondie car la réussite de cette charte locale tient aussi dans la durée des combats. Dix ans après la création d’Anticor, est-ce une coïncidence si une charte de déontologie est adoptée pour la première fois au plus haut niveau, par le gouvernement ?

Les autres relais, numériques notamment, blogs et autres, ont aussi joué à très grande échelle un rôle essentiel dans la diffusion transversale des idées, semblables aux techniques de marketing viral que déploient les grandes firmes, pour propager l’antigène – éthique !

Si cela contribue enfin à changer la donne en France – soyons lucide pas dans l’immédiat, mais optimistes tout de même -, faire de la prime à l’éthique et de la concurrence vertueuse le levier d’une évolution démocratique dans notre pays pourrait (qui sait ?) faire école ailleurs…

L’enjeu d’Anticor est un enjeu de civilisation. Une société, dans laquelle les citoyens éclairés deviennent les coopérants vigilants de l’action publique, doit retrouver le chemin de la confiance et de la raison. A condition, bien entendu, de se situer dans l’esprit des lois et dans le cadre institutionnel sur lequel se fonde la légitimité. Il faudra sans doute revenir sur ces questions sous peu, car au delà d’une charte, notre service après-vote de contrôle actif du respect des engagements électoraux devra faire ses preuves.

 

Séverine Tessier

Fondatrice d’Anticor

Publié dans actualités

Commenter cet article