Appel des écrivains en soutien à Marie Ndiaye

Publié le par dan29000

Alors que la polémique ne retombe   pas après les propos navrants de stupidité du député Raoult, de nombreux écrivains viennent de publier un appel en soutien à la lauréate du Prix Goncourt 2009. Devant l'ampleur de la contreverse, Eric Raoult (UMP) a tenté, en vain, de minimiser ses propos nauséabonds.
On le savait déjà peu intelligent, mais là il s'est surpassé alors qu'une partie de la droite se désolidarise de son cas. Le ridicule ne tue plus, heureusement pour lui.

Signalons enfin l'heureuse initiative du site RUE 89 qui a fait ce week-end un bon article récapitulatif de ce député qui nous donnerait bien envie de proposer une obligation de silence aux députés qui parlent trop pour ne rien dire.
Du mépris des jeunes dans les banlieues au soutien du dictateur tunisien, en passant par une interview  à l'hebdo fasciste MINUTE, le répertoire de ce député moisi est vaste :
Pour lire l'article, c'est là :


Voici le texte de l'appel et les premiers signataires.
_________________________________________________________________________


En réaction à la phrase de Marie NDiaye, qui dit que la polémique Raoult-devoir de réserve "force chacun à préciser ses positions", nous tenons à apporter à Marie NDiaye notre soutien en tant qu'écrivains et en tant que citoyens. Nous sommes choqués qu'elle ait à se défendre et à justifier ses propos. Nous sommes choqués que le député Raoult considère que Marie NDiaye ne respecte pas "la cohésion nationale et l'image de notre pays" alors qu'elle fait usage de sa liberté d'expression. Nous sommes choqués que la cohésion nationale tienne donc à l'absence de critique des intellectuels sur le pouvoir. Nous sommes choqués de la prudence ponce-pilatienne du ministre de la culture qui qualifie de "ridicule" et d'"anecdotique" cette polémique pour mieux s'en savonner les mains. Nous sommes choqués de son impuissance et de sa façon de reléguer cette affaire à la sphère privée et de la réduire à une controverse hystérique. Et nous tenions à ne pas nous indigner en silence, étranglés par notre devoir de réserve.
 

Les premiers signataires :

Olivier Adam, Emmanuel Adely, Brigitte Allegre, Jakuta Alikavazovic, Gwenaelle Aubry, Cathie Barreau, François Bégaudeau, Arno Bertina, Jean-Marie Blas de Robles, Evelyne Bloch-Dano, Jean-Philippe Blondel, François Bon, Frederic Boyer, Elisabeth Brami, Patrick Cahuzac, Belinda Cannone, Shaïne Cassim, 

Olivier Charneux, Sophie Cherer, Fabrice Colin, Marie Cosnay, Jean-François Dauven, Frédérique Deghelt, Maryline Desbiolles, Marie Desplechin, David Christoffel, Regine Detambel, Jean-Philippe Domecq, Philippe Di Folco, Frédéric Dumond, Antoine Emaz, Jean-Michel Espitallier, Claude Favre, Eric Faye, David Foenkinos, Pascal Fioretto, Elise Fontenaille, Anne-Marie Garat, Michèle Gazier, Albane Gellé, Liliane Giraudon, Valentine Goby, Sylvie Gouttebaron, Sylvie Granotier, Fred Griot, Jean-Michel Guenassia, Thierry Hesse, Christophe Honoré, Nancy Huston, Tassadit Imache, Ophélie Jaësan, Alain Jaubert, Pascal Jourdana, Nathalie Kuperman, Jean-Marie Laclavetine, Cécile Ladjali, Jerome Lambert, Camille Laurens, Bertrand Leclair, Pierre Lepape, Philippe Longchamp, Virginie Lou, Carole Martinez, Marie-José Mondzain, Gérard Mordillat, François Muralet, Yves Nilly, Marie Nimier, Véronique Ovaldé, Martin Page, Eric Pessan, Pia Petersen, Xavier-Laurent Petit, Anne Plantagenet, Jérôme Prieur, Eric Reinhardt, Thomas Reverdy, Cécile Reyboz, Claude Romano, Tatiana de Rosnay, Marie Saint-Dizier, François Salvaing, Olivier de Solminihac, Laurence Tardieu, Camille de Toledo, Delphine de Vigan, Enrique Vila Matas, Carole Zalberg, Valérie Zenatti.


Et pour ceux qui rentreraient de vacances :


Eric Raoult (UMP) député moisi, s'attaque à Marie Ndiaye


Publié dans lectures

Commenter cet article