Archives : menaces sur des responsables syndicaux

Publié le par dan29000

Archives: le bras de fer reprend entre personnel et ministère de la Culture

Trois responsables syndicaux des Archives risquent des sanctions disciplinaires pour avoir organisé sur leur lieu de travail une conférence de presse contre le projet de Maison de l'histoire de France.

 

Par DOMINIQUE POIRET

Le 24 septembre, le secrétaire général de la CGT Archives, Wladimir Susanj a reçu des menaces de sanctions disciplinaires par lettre recommandée du ministre de la Culture. La consultation de son dossier administratif a ensuite permis d’apprendre que deux autres responsables de l’intersyndicale Archives étaient aussi visés par cette procédure, rapporte l’intersyndicale CFDT-CFTC-CGT dans un communiqué.

Pour les mêmes motifs que ceux reprochés à Wladimir Susanj, une demande de sanctions disciplinaires a également été requise à l’encontre de Béatrice Hérold, conservateur général du Patrimoine, représentante de la CFTC Archives, et d’Eliane Carouge, conservateur en chef du patrimoine, représentante de la CFDT Archives. Mais à ce jour, aucun d’entre eux n’a encore reçu de notification officielle.

Ces syndicalistes se voient reprocher par la direction des Archives «d’avoir organisé le 17 mai une conférence de presse sur le site, d’y avoir pris la parole, d’avoir invité des personnalités extérieures à y prendre la parole», dans le cadre de la campagne contre le projet de la Maison de l’histoire de France, protestent les syndicats.

Le sénateur communiste Jack Ralite et la députée Martine Billard (Parti de Gauche) étaient notamment présents. «Cette manifestation ne pouvait constituer une réunion syndicale et outrepassait les limites du droit syndical. Elle a donc été interdite par la direction des Archives», a indiqué ce vendredi le ministère de la Culture. «Les agents en cause ayant maintenu la réunion, le ministère a engagé une procédure disciplinaire», poursuit le ministère. «Les fonctionnaires doivent respecter le principe de neutralité du service public», toujours selon le ministère. «La direction a demandé des sanctions légères et les trois syndicalistes risquent tout au plus un blâme», ajoute-t-on.

La commission administrative paritaire du ministère doit à présent examiner le dossier. Ces derniers rebondissements font suite à plusieurs incidents qui ont eut lieu ce été.

A deux reprise la banderole de l’intersyndicale accrochée sur le fronton de l’hôtel Soubise avait été réquisitionné par le ministère, et peu avant le 15 août, c’est le panneau de la revue de presse qui a été subtilisé par des individus. Le climat n’est donc pas au beau fixe, «ça reprend de plus belle» déclare le secrétaire général de la CGT Archives, Wladimir Susanj. Une assemblée générale de l'ensemble du personnel est prévue mardi 4 octobre, précise Susanj.

Publié dans actualités

Commenter cet article