Armes de corruption massive, un essai de Jean Guisnel

Publié le par dan29000

 

armes.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les armes, en général, c'est le Nord qui les fabrique, et le Sud qui s'en sert. Soit pour mener à bien diverses guerres, soit pour se "défendre" de divers opposants intérieurs. Et actuellement, les zones de conflits armés, ce n'est pas vraiment ce qui manque.

Qui dit ventes d'armes, dit commissions occultes énormes. Nous savons globalement cela car ce mécanisme n'est pas vraiment récent. Mais les rouages sont très opaques, et c'est pourquoi l'ancien grand reporter de Libération, passé au Point a décidé d'enquêter durant plusieurs années.

 


Son livre, très documenté, soulève un peu le voile pudique de ces transactions de l'ombre basées sur le secret. Il nous offre quelques beaux portraits de ces inconnus, représentants de commerce discrets, qui jouent les intermédiaires entre vendeurs et acheteurs, tout cela dans le monde entier.

Un point commun entre tous ces gens, une forte obssession de devenir riches, très riches. Bien entendu la corruption n'est pas né avec le capitalisme, et si un jour celui-ci devait enfin s'achever, elle demeurerait sans doute, comme la prostitution ou le trafic d'influence.

En cinq copieux chapitres (Mirages orientaux, les soutiers de la mort, Etats de droit, sans foi ni loi, la France au cœur des affaires, et Nicolas Sarkozy, un président très marketing) Jean Guisnel nous brosse d'édifiants portraits avec son talent habituel que nous avions déjà pu tester lors des parutions de "Bush contre Saddam en 2003 ou l'excellent "Libération, la biographie" en 1999.

Dès l'introduction intitulée "Vendre la mort, un métier pas comme les autres", le ton est donné avec une citation :

"Il n'y a pas de dirigeants qui ne puissent se corrompre. Tous s'achètent. Mais pas toujours avec la même chose !"

Il est vrai que corrupteurs et corrompus ont un objectif unique en commun, l'argent, le gros argent, dont il faut rappeler qu'il est justement le nerf de la guerre. Et qui dit guerre, dit armes, et qui dit armes, dit corruption.

Un vrai cercle vraiment vicieux.

 

A la fin de l'introduction l'auteur remercie, sans doute à juste titre, son éditeur, d'avoir eu la patience d'attendre son manuscrit. En lisant le livre, on comprend bien pourquoi. Rassembler autant de détails, sur autant de gens discrets, dans le monde entier ne pouvait être facile, même à Jean Guisnel, véritable spécialiste du sujet. Les noms et les pays se succèdent. Nous ne ferons pas de liste. Mais l'on voyage énormément dans cette enquête de terrain, de l'Allemagne à l'Angola, de la France au Pakistan, du Royame-Uni à l'Iran, de la Libye à l'Inde.

 

Mais encore plus éclairant, on comprend  beaucoup mieux les échecs récurrents du fameux "Rafale" et l'on retrouve aussi le héros d'un film marquant "Lord of war" d'Andrew Niccol (2005), le célèbre Viktor Bout. Deux exemples  parmi d'autres.

Enfin on apprécie à sa juste valeur, les échecs à répétition d'un directeur commercial nommé Sarkozy !

En conclusion, on peut dire que cet essai est indispensable à lire, si vous voulez mieux comprendre comment sont attisés un peu partout dans le monde les conflits de haute ou basse intensité...Beaucoup, mais vraiment beaucoup de gens ont un grand intérêt à ce que guerres et tensions perdurent, entre Etats ou entre régions. Avec le livre de Guisnel, bien des situations incompréhensibles s'éclairent soudain, et c'est la grande qualité du bouquin.

 

Dan29000

 

 

Armes de corruption massive

Secrets et combines des marchands de canons

Jean Guisnel

Collection Cahiers libres

Editions La découverte

2011 / 396 p / 22 euros

 

============================================

 

PRESSE /


« Entre la France et la Libye, il est une vieille histoire... de ventes d'armes. Dans l'enquête très fouillée qu'il publie sur les contrats d'armement internationaux, le journaliste du Point Jean Guisnel consacre un chapitre édifiant à cette tumultueuse relation d'affaires. Une parmi de nombreuses autres, où politique et business font mauvais ménage. »


LE MONDE

 

« Jean Guisnel, grand reporter au Point et éditorialiste au Télégramme, s'est glissé dans les coulisses des grands contrats de ventes d'armes. À la clé, un assourdissant livre-enquête sur les marchands de canon et leurs méthodes. Et un titre qui siffle comme un obus vers sa cible: Armes de corruption massives. »


LE TÉLÉGRAMME

 


 

Publié dans lectures

Commenter cet article

Mitsuko 09/05/2011 07:48



Bonjour Dan,


L'article était déjà intéressant mais l'interview est claire, nette et précise ...


Jean Guisnel n'est pas dans la langue de bois ... Ca décoiffe et en même temps, il en faudrait encore beaucoup des gens comme lui, pour que les choses
bougent et deviennent honnêtes ...


Je sais que je ne suis qu'une rêveuse mais j'aurai aimé voir que les choses changent en bien ...


Bon lundi à toi, Dan. A bientôt Bises.


Mitsuko



dan29000 09/05/2011 09:05



Effectivement un grand reporter fort intéressant que je lis déjà depuis bien longtemps,  à peine paru son nouveau livre qu'on attend déjà le suivant, c'est dire...!