Bagnolet (93) : Le Rémouleur, local auto-organisé de lutte, programme

Publié le par dan29000

jeudi 17 mai 2012 à 19h30  

Programme de mai 2012 au Rémouleur

Le Remouleur - Local auto-organisé de lutte et de critique sociale

Vendredi 4 mai - 16h30 : Café des CAFards

Nous sommes des centaines de milliers, rien qu'en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l'arbitraire, pour conserver nos maigres allocations.
Au chômage comme dans l'emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C'est pour s'opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s'organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d'autres valeurs que celles du travail et du mérite, d'autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l'isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !
Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois.

Samedi 5 mai - 14h : permanence sans-papiers

Permanence « Sans papiers : s'organiser contre l'expulsion » Tous les 1er samedi du mois, lors des permanences vous pourrez discuter et rencontrer des personnes ayant participé à la brochure : « Sans papiers : S'organiser contre l'expulsion. Que faire en cas d'arrestation ? », disponible sur http://sanspapiers.internetdown.org (brochure en cours de réactualisation du fait de nouvelles lois sur l'immigration). Il s'agit d'un guide pratique et juridique, écrit à partir d'expériences de luttes de ces dernières années, pour s'organiser contre les expulsions.

Lundi 7 mai - 16h30 : rendez-vous du collectif « Prenons la ville »

Les rendez-vous du collectif « Prenons la ville » Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif « Prenons la ville » propose des moments de rencontres, d'échanges et d'organisation les 1er et 3ème lundis de chaque mois au Rémouleur.
L'après-midi, de 16h30 à 19h30 : c'est l'occasion de partager des informations sur le devenir de son logement et du quartier. De trouver des réponses collectives.
Le soir, à partir de 19h30 : une réunion permettra de faire ensemble le point sur l'avancée du projet et des problèmes qu'il entraîne ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons...
Contact : degage-onamenage@riseup.net

Jeudi 10 mai - 19h : discussion-projection autour de la lutte contre Shell en Irlande « Y'a de la lutte dans le gaz. »

Comme au Nigéria, la multinationale pétrolière Shell doit faire face à la révolte des populations locales en Irlande depuis plusieurs années. C'est le sujet du film irlandais « The pipe » avec comme acteur principal, la coalition "Shell to sea", à la pointe de cette résistance contre la construction d'un pipe line.
Projection du film (vo sous titrée de 83 min) réalisé par Risteard O'Domhnail et actualité de cette lutte aux airs de Plogoff, Larzac,Val de Susa...

Jeudi 17 mai - 19h30 : présentation du n°32 de l'Envolée, journal anti-carceral

Les participants parisiens au journal L'Envolée présenteront le n° 32. Nous commencerons cette soirée par la projection du film "Jour de sortie" réalisé à la maison d'arrêt de Varces par des prisonniers et Fabien Fischer.
Puis, nous débattrons principalement du sujet central de ce numéro : sortir de prison ne signifie pas recouvrer la liberté, les nouvelles lois ont déjà comme effet de toujours maintenir les fins de peine sous contrôle, judiciaire, policier, psychiatrique...

Lundi 21 mai - 16h30 : rendez-vous du collectif « Prenons la ville »

Samedi 26 mai - 18h : présentation du livre « crises », de Leon De Mattis

Crises saisit l'occasion de la crise pour poser une question que les économistes évitent toujours : pourquoi l'argent vaut-il quelque chose plutôt que rien ? Répondre à cette question c'est s'interroger sur les fondements de la valeur dans le capitalisme. À l'heure où beaucoup s'indignent de la situation actuelle en croyant naïvement que l'on pourrait revenir à l'économie « régulée » des lendemains de la seconde guerre mondiale, il faut rappeler que le rapport social capitaliste ne peut être combattu qu'en s'attaquant à sa racine.

Tant qu'il y aura de l'argent, il n'y en aura pas assez pour tout le monde.

Lundi 28 mai - 19h30 : soirée « Pirates » d'hier et d'aujourd'hui

« Maudit sois-tu, tu n'es qu'un lâche, comme le sont tous ceux qui acceptent d'être gouvernés par les lois que des hommes riches ont rédigées afin d'assurer leur propre sécurité. Ils nous font passer pour des bandits, ces scélérats, alors qu'il n'y a qu'une différence entre eux et nous, ils volent les pauvres sous couvert de la loi tandis que nous pillons les riches sous la protection de notre seul courage. »/ /Charles Bellamy à son procès en 1720 en tenant un discours envers un capitaine marchand.
Projections-discussions sur les "pirates" d'hier et les "pirates" d'aujourd'hui dont entre autres six Somaliens qui comparaîtront aux Assises de Paris du 22 mai au 15 juin accusés de la prise du bateau « le Ponant » en avril 2008).

Jeudi 31 mai - 19h : Permanence « Résister à la psychiatrie »

L'invention d'une maladie, à partir de l'exemple de l'hyperactivité et de la molécule censée la soigner, la Ritaline (dérivé amphétaminique). Discussion sur ce thème et sur tout ce dont vous avez envie de parler !

Permanence « Résister à la psychiatrie »
Tous les derniers jeudi du mois, à 19h, il s'agit, à l'initiative du collectif Sans Remède, de créer un moment, un espace ouvert régulièrement où toute personne intéressée par la question de la psychiatrie pourrait venir, soit pour en écouter d'autres, soit pour poser des questions, soit pour s'exprimer elle-même… Ce serait un lieu de rencontre, le lieu où une parole collective sur la psychiatrie pourrait s'élaborer, où un début de réappropriation sociale, et donc politique, de cette question pourrait exister. Dans la médicalisation du monde qui se propage, le pouvoir psychiatrique est en première ligne. Comment résister - aussi - à la psychiatrie ? A chaque permanence, un minimum de support au débat sera proposé : du son, de l'image ou un exposé relativement court (ou une autre forme d'animation). Même si nous essayerons d'apporter des réponses aux questions concrètes, ou d'adresser à des interlocuteurs capables de le faire, cette permanence ne sera pas un lieu alternatif d'aide sociale. Pas plus qu'elle ne sera un lieu alternatif d'accueil ou de soins. Contact : sans.remede@laposte.net


Le Rémouleur

Les horaires d'ouverture du local :

le lundi de 16h30 à 19h30, le mercredi de 16h30 à 19h30 et le samedi de 14h à 18h.

Le Rémouleur
106 rue Victor Hugo 93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)

leremouleur@riseup.net

S'inscrire à la lettre d'info du local :
https://lists.riseup.net/www/subscribe/leremouleur/

Le Rémouleur est un lieu ouvert pour se rencontrer, échanger et s'organiser. On peut s'y réunir, boire un café et discuter, lire, écrire des tracts, trouver des infos... S'organiser collectivement, hors des syndicats, des partis et des structures hiérarchiques. Pouvoir se donner des armes pour le futur par la diffusion d'idées et de pratiques, en discutant et en confrontant nos positions politiques. Apporter force et consistance aux luttes présentes et à venir. Parce que nous voulons transformer radicalement cette société, ni plus ni moins ! Tendre vers un monde sans exploitation ni domination, sans État ni frontière, sans argent ni propriété privée...
En plus des soirées où il y a des projections et des discussions, ces après-midis sont des occasions de se rencontrer, de partager des informations sur les luttes en cours (tracts, affiches, agenda), de lire et emprunter des livres de la bibliothèque, d'avoir accès à des documents concernant les discussions à venir, de consulter (et pourquoi pas venir enrichir) le fond d'archives.

Lien : http://www.demosphere.eu/node/30277
Source : message reçu le 2 mai 18h

Publié dans actualités

Commenter cet article