Baleine moisie, Poulpe défunt et droit de retrait, triste histoire !

Publié le par dan29000

facho.jpg

Sale histoire pour les auteurs et les lecteurs du Poulpe, excellente série de polars à la sauce libertaire. Le directeur des Editions Baleine a décidé de publier un roman écrit par un facho, un facho plus sucre, un vrai de vrai, bien connu, un dénommé Brigneau. Allez jeter un oeil sur Wikipedia, vous allez délirer sur le palmarès de ce type. Mais il parait, d'après le big boss de Baleine, que le roman est super bien.

Donc, pour faire bref, si dans les années 40, Hitler lui-même avait écrit un bon gros roman, polar par exemple, on l'aurait publié malgré les cris des juifs, des tziganes, des homosexuels et des résistants.

Avec de tels arguments, on va bientôt être obligé d'acheter les oeuvres complètes de Le Pen si, après sa retraite, un éditeur propose ses mémoires.

Arrrh ! 

Il y a quelque chose de moisi aux éditions Baleine, au choix, cochez la case correspondante :


1/ SON EDITEUR

2/ CET AUTEUR

3/ LES DEUX


Moi je cocherais bien le petit trois, non ?

Alors dans le petit monde des auteurs de polars, cette décision bien ripou fait du bruit dans le landerneau...Cela se comprend. Et sur ce site, le Poulpe, on aime bien. Parfois c'était un peu court, voire même un peu bâclé, mais on est toujours content de le revoir, comme un rendez-vous et puis c'était au départ une belle, belle idée de création. Beau comme du Pouy. Un héros qui revient comme dans un feuilleton, un héros libertaire, bref un anti-héros, qui se vend dans les kiosques de gares, pour casser un peu...beaucoup...passionnement...à la folie le monopole des SAS fachos, pardonnez le pléonasme, de Gérard de Vaurien.

Bon, comme je sens que vous n'allez pas prendre le temps d'aller voir le pedigree de Brigneau dans Wiki, voici un bref résumé des meilleurs moments :


Né à Concarneau en 1919, notre homme s'engage dans la milice durant la seconde guerre mondiale, est arrêté, condamné et ressort au bout d'un an. Il écrit alors pour le torchon Rivarol et dans d'autres glorieux titres de la presse de caniveau, comme France dimanche ou Paris-presse ou l'Aurore, puis le tout-pourri, Minute.

En 1965, il participe à la campagne présidentielle de Tixier-Vignancour, entre dans un groupuscule redoutable Ordre Nouveau, spécialisé dans le cassage de gauchistes, de juifs et d'arabes, surtout quand ils étaient étudiants. 

Beurk.

Pardon !

Puis il est cofondateur du Fhaine dont il assure la vice-présidence en 72 et 73. 

Rebeurk.

Sans doute pas assez à droite, il quitte le parti et entre au PFN, Parti des forces nouvelles.

Il écrit alors dans le quotidien Présent et dans National hebdo, des écrits souvent antisémites qui lui vaudront d'être plusieurs fois condamné.

Enfin cerise sur le gâteau pourri, il fut un soutien fidèle du milicien Paul Touvier durant son procès.

Rerebeurk !

Bon on stoppe là, car j'ai un peu la nausée...

Voilà le genre d'auteur que le directeur des Editions Baleine accueille.

La nausée continue, espérons que les lecteurs vont aussi boycotter ces éditions, en tout cas le Poulpe n'y a plus sa place.

Certes certains auteurs pensaient que c'était au facho de partir, pas aux auteurs du Poulpe, mais c'est pas le genre de Brigneau...

Alors on va plus acheter de livres chez Baleine moisie, c'est triste mais simple.

Publié dans lectures

Commenter cet article