Baltimore, de David Simon, chez Sonatine éditions

Publié le par dan29000

 

 

baltimore

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Baltimore, ville portuaire de la côte est des États-Unis où mourut Edgar Allan Poe. Ville malade qui depuis un demi-siècle ne cesse de perdre des habitants. 950 000 après la seconde guerre mondiale, 620 000 aujourd'hui... Une ville sinistrée qui possède un des taux de criminalité le plus élevé du pays. Malgré quelques projets de rénovation urbaine, la ville de Dashiell Hammett et de Billie Holiday est une cité à la dérive.

 

  David Simon était alors journaliste au Baltimore Sun depuis 1983. Ce ne fut qu'à la fin de la décennie qu'il entra comme stagiaire dans la police. Il n'avait pas encore créé la série légendaire The wire (Sur écoute). Il eut alors la lumineuse idée de suivre, durant toute une année, les inspecteurs de la brigade criminelle de Baltimore. Une surprenante immersion dans la vie quotidienne de ces hommes, jour et nuit au contact du pire. Sept jours par semaine il réussit à se faire oublier, présent dans leurs locaux, présent sur les scènes de crimes, présent à l'institut médicolégal, ou dans les rues des pires quartiers, dans les hôpitaux, dans les bars, présent pour écouter, voir, sentir, ressentir, noter, discuter, témoigner...et ensuite écrire.

 

  Baltimore (Homicide : a year on the killing streets) parut aux États-Unis en 1991, et on se demande bien par quelle frilosité les éditeurs français ne traduirent pas plus tôt ce livre magistral. Saluons donc au passage le courage des éditions Sonatine pour avoir enfin réparé cette lacune. Car ce document est véritablement unique en son genre. S'il peut bien souvent se lire comme un polar, car tous les ingrédients sont présents, meurtres mystérieux, enquêtes difficiles, flics déjantés et criminels tarés, il est surtout un incroyable document sur l'histoire du crime américain, une véritable plongée parmi les hommes qui tombent dans une ville déjà KO. Il nous offre une terrible routine, celle de trois équipes de flics se relayant, parmi les cadavres qui se suivent mais ne se ressemblent pas. Au-delà du poids du sang versé dans les rues de la ville, le poids de la hiérarchie policière, le poids des politiques au-dessus d'elle, et la bureaucratie ambiante. Manque de sommeil, overdose de café, tension sans cesse renouvelée, affrontements entre policiers parfois aussi "barrés" que ceux qu'ils pourchassent dans les rues. Et un meurtre qui chasse l'autre sans parfois avoir le temps de résoudre l'affaire initiale.

 

  David Simon nous fait vivre tout cela, avec force détails, avec un sens du réel, avec parfois des digressions techniques ou judiciaires qui facilitent notre embarquement à ses côtés, avec des dialogues réalistes. Du très grand art. Les criminels sont des gens complexes, mais les flics ne le sont pas moins. L'auteur nous le démontre. On sent assez vite que David Simon a une certaine empathie pour les êtres humains qu'il nous décrit. Une empathie à peine troublée par sa colère d'homme constatant que la ville sombre, que le pays sombre, que le trafic est hors contrôle. La bataille est perdue, même s'il faut encore résister.

  Ce que l'auteur fait, malgré sa notoriété, en soutenant le mouvement "Occupy Wall Street".

 

  "A chaque instant sur cette planète, les êtres humains ont moins de valeur."

 

  De ce livre-reportage digne de Tom Wolfe, est sorti ensuite la prestigieuse série "The wire", coscénarisé par Price, Lehane, Pelecanos. Cinq saisons diffusées sur HBO et des prix en cascade. Actuellement diffusée sur France Ô. Une série fascinante qui évite tous les clichés souvent véhiculés par les "cop-show", une série qui est assez proche d'une longue fresque sociale passant au scanner une grande ville américaine et ses institutions marquées par la corruption et les discriminations. La série est devenue légendaire, aujourd'hui étudiée dans les universités. Alors il était indispensable d'avoir la source, et la source est ce livre.

 

  Un livre magistral qu'il faut lire, un livre tout à fait unique qui ne laissera personne indemne après sa lecture, et c'est tant mieux.

 


 

  Dan29000

 

 

 

Baltimore

David Simon

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Héloïse Esquié

Préface de Richard Price

Sonatine éditions

2012 / 940 p / 23 euros

 

Voir le site de l'éditeur

 

 

========================================================

EXTRAIT /

 

“D’ici une heure, le mort sera allongé sur un lit une place dans la boucherie du légiste sur Penn Street, les hommes du Western District remueront leur café dans le 7-Eleven de Monroe Street et les dealers recommenceront à vendre des capsules bleues à ce carrefour pourri de Gold et d’Etting.”

 

 

affichethewirePRESSE /

 " On a déjà lu des documents sur la police, celui-ci est de loin le plus fiable, le plus prenant, le plus éprouvant… en un mot, le meilleur ! "

The Washington Post


 " C’est un véritable délice de se laisser emporter par les multiples talents de David Simon : le réalisme incroyable des dialogues, la maîtrise de la construction, l’empathie profonde pour des personnages pourtant souvent “borderline”. Cerise sur le gâteau, les fans de The Wire reconnaîtront des situations reprises ensuite dans la série. Plus qu’un livre, c’est un véritable tour de force. "

The Guardian

 

"Ce document d'exception fait entendre le pouls d'une ville au bord de l'implosion."

Le Monde

 

===================================

 


Publié dans lectures

Commenter cet article