Bansky, The Antics Roadshow : son premier film sur la désobéissance civile

Publié le par dan29000

 

Un film de Banksy sur la culture anarchiste disponible en ligne


Crédits photo:  Capture d'écran

Absent des débats depuis le début des émeutes en Grande-Bretagne, le street artist Banksy a diffusé son premier documentaire réalisé pour la télévision samedi soir sur Channel 4. Le sujet (très opportun) : une histoire des héros modernes de la désobéissance.

 

 

Le timing était parfait pour le nouveau happening de Banksy. Alors que le Premier ministre britannique, David Cameron, diagnostiquait ce week-end un "effondrement moral" de son pays, et promettait un nouvel ordre un peu flippant, le plus célèbre des street artists a apporté sa voix au débat avec son nouveau film (et sa première incursion à la télévision) : The Antics Roadshow.

Diffusé samedi soir sur Channel 4 (depuis uploadé sur Vimeo et YouTube, en attendant une intervention de la chaîne), ce documentaire de 48 minutes, réalisé par Banksy himself, retrace l’histoire des grandes figures contemporaines de la désobéissance : militants politiques, entartreurs, comiques poil à gratter, street artists, tous réunis pour un grand fuck joyeux et libertaire.

 

Après une courte introduction sur des images des récentes émeutes britanniques, The Antics Roadshow part donc pour un tour du monde des "excentriques" et néo militants politiques : en France avec l’artiste Princesse Hijab (qui dessine des voiles sur les enseignes publicitaires) ou l’entatreur en chef Noel Godin ; aux Etats-Unis avec le collectif No pants Subway Ride ("métro sans pantalons") ; en Russie avec les activistes géniaux du groupe Voina (célèbres pour leur dénonciation des abus policiers). Et en Grande-Bretagne, évidemment, où Banksy a rencontré le mythique Michael Fagan, un ancien chômeur qui était parvenu à s’introduire, en 1982, dans l’imprenable Buckingham Palace.

Un portrait éclaté de la désobéissance civile

Des années Thatcher à l’empire Murdoch, de la guerre d’Irak aux flashmobs new-yorkais, le documentaire de Banksy (de facture très classique : images d’archives, interviews, montage musical) dresse un portrait éclaté de la désobéissance civile (politique ou non).

"Très simplement, je pensais que The Antics Roadshow était un bon nom pour un programme télé, et j’ai travaillé à partir de ça", explique le street artist dans une note d’intention lapidaire publiée sur le site de Channel 4.

Mais sa diffusion, le week-end concluant une semaine d’émeutes en Grande-Bretagne, apparaît déjà comme l’un des happenings les plus stimulants imaginé par Banksy.

Romain Blondeau

 

Source : LES INROCKS

 

 


 

Publié dans écrans

Commenter cet article