BASF dégage ! Des patates OGM, c'est non...

Publié le par dan29000

BASF veut cultiver commercialement une pomme de terre OGM

Fortuna, la pomme de terre produite par le groupe de chimie allemand, résisterait au Mildiou, un parasite très dévastateur.

 

Le groupe de chimie allemand BASF a annoncé lundi avoir demandé l'autorisation européenne de cultiver commercialement sa pomme de terre génétiquement modifiée (OGM) Fortuna, destinée à l'alimentation humaine et animale.


"L'introduction sur le marché est prévue pour 2014 ou 2015", a précisé le groupe allemand, numéro un européen de la chimie, qui a développé ces dernières années ses activités dans les organismes génétiquement modifiés.

"La prochaine étape du processus d'autorisation consiste pour l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) à en tester la sécurité pour les humains, les animaux et l'environnement", ajoute-t-il.

"Cette pomme de terre est principalement destinée à l'alimentation humaine", a expliqué un porte-parole de BASF à l'AFP. Elle est dérivée des pommes de terres Fontane, l'une des variétés les plus utilisées pour la fabrication de frites.


Fortuna résiste au Mildiou, un parasite très dévastateur pour les cultures de pomme de terre qui fut notamment l'une des causes de la grande famine irlandaise au XIXème siècle. Il détruit encore jusqu'à 20% des récoltes annuelles de pommes de terre dans le monde, selon le groupe allemand.

BASF explique être parvenu à utiliser deux gènes de résistance au mildiou prélevés sur une variété sauvage de pomme de terre sud-américaine.

BASF a déjà obtenu l'autorisation européenne d'une première pomme de terre OGM, Amflora, pour trois usages : industriel (amidon pour la pâte à papier et engrais pour le jus), alimentation animale (la pulpe) et présence de résidus jusqu'à 0,9% dans les produits pour l'alimentation humaine.

Il a également demandé l'autorisation d'Amadea, une variante plus récente d'Amflora. Outre Amflora, le maïs MON810 de la multinationale américaine Monsanto est le seul autre OGM cultivé à des fins commerciales en Europe.

 


(Source AFP/ Libération)

 

Publié dans environnement

Commenter cet article