BDS, la campagne s'élargit, les procès se multiplient, résistance et solidarité s'imposent

Publié le par dan29000

 

 

 

bds.jpg

Perpignan. Procès. 3 pro-Palestiniens bientôt en correctionnelle!

Par Le correspondant NPA 34, Perpignan. Procès. 3 pro-Palestiniens bientôt en correctionnelle (Midi Libre) 

A Bordeaux, Perpignan, Mulhouse, Paris et Pontoise, des militants seront prochainement amenés à comparaître au tribunal correctionnel pour leur participation à la Campagne non violente et citoyenne « BDS » ( Boycott, Désinvestissement, Sanctions).

 

 

 

28 septembre : Perpignan. Procès. 3 pro-Palestiniens bientôt en correctionnelle (Midi Libre)
Le 15 mai dernier, ils avaient appelé les clients de Carrefour Canet à boycotter les produits israéliens. A l'aide de tracts et d'arguments dénonçant "l 'importation et la vente illégales de produits provenant de terres colonisées par Israël". En mai, ils étaient plus de 35 militants regroupés sous le collectif 66 Paix et Justice en Palestine à participer à l'opération. Seuls trois d'entre eux seront renvoyés devant le tribunal correctionnel de Perpignan le 11 octobre prochain.
Perpignan. Procès. 3 pro-Palestiniens bientôt en correctionnelle (Midi Libre) [fr]

BDS. Colonisation, apartheid, réfugiés... C’est Israël qui viole la loi... C'est Israël qu'il faut inculper !

A Bordeaux, Perpignan, Mulhouse, Paris et Pontoise, des militants seront prochainement amenés à comparaître au tribunal correctionnel pour leur participation à la Campagne non violente et citoyenne « BDS » ( Boycott, Désinvestissement, Sanctions).

«En tout, nous avons déposé plus de 80 plaintes pour des faits similaires, partout en France », affirmait récemment le président du BNCVA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme) à la presse 1. Ces plaintes sont en résonance parfaite avec les propos mensongers sur le BDS du premier ministre Fillon, du ministre de l’intérieur Hortefeux et les directives de la ministre de la justice Alliot-Marie.

Il s’agit d’une attaque sans précédent contre la campagne BDS des officines pro-israéliennes en collusion avec le gouvernement Sarkozy dont les mesures racistes à l’égard des Roms ont indigné l’Europe.

Le comble est que ces plaintes, qui s'appuient sur une loi du 29 juillet 1881, fondent leur attaque des militants BDS sur « (…) la discrimination à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».

Nous posons la question:

Qui, en toute impunité , pratique violence et discrimination quotidiennes dans les Territoires occupés Palestiniens?

Qui, en toute impunité, met en place une législation d' Apartheid contre ses propres concitoyens palestiniens?

Qui commet, en toute impunité, des crimes de guerre, massacre et persécute des populations civiles en Cisjordanie et à Gaza ?

Qui, en toute impunité, viole le droit international avec la colonisation et l'exploitation des Territoires Occupés ?

Qui, en toute impunité, maintient depuis 5 ans un blocus meurtrier de la bande de Gaza?

C’est Israël qui viole le droit international : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerres les droits des prisonniers, les droit des réfugiés... C’est Israël qu’il faut inculper !




La campagne BDS a pour objectif de contraindre Israël à respecter le droit. Pourquoi la justice française condamnerait-elle des citoyens qui agissent pacifiquement pour que le droit soit respecté et appliqué?

Les citoyens français qui appellent au boycott, au désinvestissement et à des sanctions contre Israël sont animés par l'urgence de refuser le viol systématique de la loi par Israël et l'impunité qui lui est garantie par le gouvernement français.

Une urgence vitale pour les populations palestiniennes et israéliennes.

La Campagne BDS France appelle à une mobilisation générale pour soutenir sans exclusive toutes les personnes poursuivies en raison d’actions de boycott et exiger l’inculpation d’Israël.

La Campagne BDS France appelle à créer et développer des comités de soutien et à les multiplier partout en France.

La Campagne BDS France met son groupe juridique au service des mis en examen et des militants BDS.

D’ores et déjà il s’agit de faire en sorte que la campagne de soutien aux BDS et d’inculpation d’Israël s’organise et que les procès soient occasions de mobilisations significatives !

- 24 septembre Bordeaux Sakina

- 11 octobre Perpignan Yamina, Jeanne et Bernard

- 14 Octobre Pontoise Halima et Omar

- 29 Octobre Paris Olivia

- 29 novembre Mulhouse Farida, Henri , Mohamed , Aline, Jacques

1 Source: http://www.lepays.fr/fr/article/3746719/Soutien-d-eurodeputes-a-des-militantsfrancais- poursuivis-pour-avoir-appele-au-boycott-d-Israel.html [fr]

Campagne BDS France

http://www.bdsfrance.org/ [fr]

campagnebdsfrance@yahoo.fr

PERPIGNAN Tollé après la convocation en justice de trois militants pro-Palestine pour "provocation" (L'Indépendant)
Le parquet de Perpignan a décidé de renvoyer trois militant s du collectif 66 "Paix et Justice en Palestine" devant le tribunal correctionnel le 11 octobre prochain afin de répondre de "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne en raison de son origine ou de son appartenance ou non-appartenance à une ethnie, nation, race ou religion déterminée". En clair, pour avoir le 15 mai dernier, devant l'hypermarché Carrefour de Canet, appeler la clientèle à boycotter les produits israéliens. Les trois prévenus ont été entendus la semaine dernière par les services de la police judiciaire de Perpignan avant que leur soit notifiée une convocation en justice.

"Ils ont participé à une manifestation devant l'hypermarché. Ils étaient munis de banderoles sur lesquelles étaient inscrits des slogans appelant au boycott. Ils visaient directement l'origine israélienne. C'est une infraction pénale et c'est pour cela qu'ils doivent comparaître afin de répondre de ce délit", explique le procureur-adjoint, M. Bonhomme.
L'intégralité de l'article est ici [fr]

Soutien aux militant-e-s du Collectif 66 Paix et Justice en Palestine convoqué-e-s au tribunal correctionnel de Perpignan le 11 octobre

Trois militant-e-s du Collectif 66 Paix et Justice en Palestine - Yamina Tadjeur, Jeanne Rousseau et Bernard Cholet, sont assignés en correctionnelle pour une action d’information des consommateurs du magasin Carrefour de Perpignan le 15 mai 2010 les appelant au boycott des produits exportés par Israël.

L’action qu’ils mènent en vue de faire respecter le Droit International est inscrite dans la campagne internationale « Boycott - Désinvestissement - Sanctions » initiée à la demande de la société civile Palestinienne afin de faire cesser l’impunité dont jouit l’Etat d’Israël qui viole systématiquement le Droit International (Résolution du conseil de sécurité de l’ONU), le Droit Humanitaire (Conventions de Genève interdisant la colonisation, la spoliation et le déplacement de populations en territoire occupé, siège et bombardements de la bande de Gaza) et les Droits de l’Homme (pratique de discrimination selon l’origine des citoyens, emprisonnements massifs de résistants…).

Il est particulièrement choquant de voir mis en accusation, des militants pacifistes, non violents, luttant contre toute discrimination à l’égard d’un peuple quel qu’il soit et défendant le principe du Droit et de la Justice pour le peuple palestinien.

Nous constatons qu’à l’occasion de cette action de sensibilisation il n’y a eu aucune violence, dégradation ou pression sur les personnes. Nous constatons également à cette occasion que les Autorités israéliennes violent, au vu et au su des autorités françaises, le Droit Commercial de l’Union Européenne en pratiquant une fraude systématique quant à l’origine des produits, ceux issus des colonies en territoire palestinien occupé étant abusivement estampillés « made in Israël ».

Les organisations soussignées dénoncent avec la plus extrême gravité les pressions exercées par le pouvoir exécutif sur la Justice en vue de poursuivre systématiquement à Perpignan comme à Bordeaux, Mulhouse ou ailleurs des militants défenseurs du droit, participant à cette campagne.

Nous exigeons que les trois militants soient relaxés. Il en va de la possibilité de défendre en France les droits du peuple palestinien comme de la défense de la liberté d’opinion et d’expression dans notre pays.

Nous vous appelons à être nombreux le 11 octobre à 14h au tribunal de Perpignan pour accompagner nos camarades et dénoncer l’injustice qui leur est faite.

Premiers signataires : les Alternatifs; les Amis du maquis Henri Barbusse; Assoc. France Palestine Solidarité ; Assoc. Arabo-Turque de l'Ensoleillée ; Assoc. Musulmane d'Elne ; Assoc. Salam ; ASTI66; ASTI76 ; ATTAC ; Coalition contre Agrexco, CGT du CH du Rouvray (76) ; Cité Plurielle ; CNT66 ; Collectif antiOGM66 ; Confédération Paysanne11 ; Coup de Soleil des PO ; CMF ; CREF ; Europe Ecologie – les Verts; Expression Musulmane ; les Faucheur-ses Volontaires des PO ; FSU ; Identité Plurielle ; Initiatives Citoyennes ; (ISM-France) ;NPA ; JC66 ; LDH ; Mouvement de la Paix ; MRAP ; NPA Jeunes ; PG 66 ; PG30; PCF ; PCF Agly Fenouillèdes ; Pôle Ethique; Renaissance Communiste 66; Solidarité Féminine ; UD CGT ; UL CGT Agly Fenouillèdes ; Union Juive Française pour la Paix; Union Syndicale Solidaires…

Contact/ info : collectif66palestine@gmail.com / Tél : 0673897319 / 0608307778 / 0616508070

Pétition

Moi aussi, je boycotte !

Déclaration au Président du Tribunal correctionnel de Perpignan

Monsieur le Président,

Je soussigné (NOM, Prénom)..................................................................

N°, rue :

Code postal et ville :

m'adresse à vous, pour vous informer que je participe au boycott des produits de l'occupant israélien des territoires palestiniens, et refuse ainsi de me rendre complice des crimes commis par l'Etat d'Israël contre un peuple sans défense, et en violation totale du Droit International dont le droit humanitaire.

Je l’avoue, je participe au boycott des produits de ce pays aujourd’hui guerrier, conquérant et oppresseur. Je l’avoue, c’est de toute ma voix et de tout mon coeur que je participe à cet acte de résistance, qui est un acte pacifique et raisonné.

J’élève ainsi ma voix contre l’indignité des crimes commis, et contre la colonisation par l’Etat d’Israël de la Palestine.

Face à l’inertie des autorités françaises et européennes, qui se refusent à prendre des sanctions à l'encontre d'un Etat qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, j'estime qu'il est de mon devoir moral de porter assistance à un peuple en danger. Face à une colonisation qui se poursuit depuis des décennies, en violation de nombreuses résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies, face à la construction d'un mur jugé illégal par la Cour de Justice Internationale de la Haye, à l'emprisonnement et à l'assassinat de milliers de femmes d'hommes et d'enfants, je réponds à l'appel lancé par la société civile palestinienne, en participant à la campagne de Boycott, de Désinvestissement et de Sanction (BDS) visant l'occupant israélien et les entreprises qui s’y associent.

Comme pour l'Afrique du Sud du régime d'apartheid, le boycott, dans le cadre de cette campagne, me semble le seul moyen pacifique de faire respecter les droits de l'homme et le droit international, sans lesquels nous sommes menacés par la loi du plus fort, c'est-à-dire la barbarie. C’est dans cet esprit que je participe à cette campagne et que j’appelle mes concitoyens à y participer.

Je cesserai de boycotter l'Etat d'Israël et ses produits quand il cessera de boycotter le peuple palestinien, de l'emmurer, de le priver de ses droits fondamentaux, de nourriture, de travail, de libre circulation, et de son droit à l'autodétermination.

J’apprends que trois militant-es du Collectif 66 Paix et Justice en Palestine sont convoqués devant le Tribunal correctionnel de Perpignan. Je constate qu'aucun acte de violence, de dégradation ou de pression sur les personnes relatif à l’action du 15 mai 2010, n'a été signalé.

Pour faire valoir ce que de droit lors de l’audience du tribunal correctionnel le 11 octobre 2010 concernant l’assignation de mesdames Yamina Tadjeur, Jeanne Rousseau et monsieur Bernard Cholet.

A………………….………………, le / /

……………………………………………………………………......

Signature

Envoyer par mail au collectif66palestine@gmail.com

Appels de l'UJFP : NOUS BOYCOTTONS ET NOUS CONTINUERONS A BOYCOTTER ISRAEL [fr]


Source : NPA 34



Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article